RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Accroître la consommation de fruits et légumes devient une priorité à l'échelle mondiale

Certains des troubles nutritionnels les plus répandus et débilitants du monde, notamment les défauts de naissance, les retards mentaux et physiques, l'affaiblissement du système immunitaire, la cécité, et même la mort, sont attribuables à des régimes alimentaires pauvres en vitamines et minéraux (couramment appelés "oligo-éléments"). Un facteur principal contribuant à ces carences est une alimentation pauvre en fruits et légumes. Encourager les gens à manger davantage de fruits et légumes est par conséquent une priorité des éducateurs nutritionnels. Et pourtant, la plupart des populations n'en consomment pas assez, selon le Rapport des experts FAO/OMS sur l'alimentation, la nutrition et la prévention des maladies chroniques, publié cette année. Si la recherche montre que l'idéal serait neuf ou dix portions de fruits et légumes par jour, les directives nutritionnelles tendent à recommander un minimum de cinq rations par jour. Cependant, d'après les études effectuées, la majorité des populations n'atteignent même pas la moitié de cet objectif. Ceci est particulièrement inquiétant étant donné les nouvelles indications scientifiques en faveur de la consommation de fruits et légumes, qui peut non seulement contribuer à prévenir les troubles liés aux carences nutritives, mais aussi à réduire le risque de maladies cardiovasculaires - une autre cause majeure de morbidité et de mortalité dans le monde - et de nombreux cancers. L'augmentation de ces maladies non transmissibles tant dans les nations riches que dans les pays pauvres est en partie due à la diminution de l'exercice physique et aux apports énergétiques excessifs. L'OMS attribue quelque 3 millions de morts annuelles par ces maladies à une consommation insuffisante de fruits et légumes, un facteur de risque quasiment aussi élevé que le tabac ou les rapports sexuels non protégés. "Accroître la consommation de fruits et légumes est un enjeu fondamental de santé publique à l'heure actuelle", déclare Kraisid Tontisirin, Directeur de la Division de l'alimentation et de la nutrition de la FAO. Plusieurs raisons expliquent pourquoi différentes populations ont tendance à se détourner des fruits et légumes: coût, commodité, goût, préjugés, pour en citer quelques-unes. Mais alors que la science soutient de plus en plus la nécessité de consommer davantage de produits frais, les organismes de santé nationaux, les représentants des industries et les organisations internationales, y compris la FAO, affrontent de concert ces obstacles et examinent des moyens d'accroître la consommation de fruits et légumes dans le monde. Pourquoi les fruits et légumes sont-ils indispensables ? Pour commencer, ils sont pleins de vitamines et de minéraux, qui servent à protéger des fonctions importantes de l'organisme: la vitamine A, par exemple, est essentielle à la vision et renforce l'immunité de l'organisme aux infections; le potassium aide au fonctionnement du système nerveux et musculaire; et le groupe des vitamines B est nécessaire pour transformer la nourriture en énergie. (L'acide folique, une des vitamines B les plus courantes que l'on trouve dans les produits frais, peut également réduire considérablement le risque de défauts du tube neural chez les nouveau-nés et contribuer à la prévention des maladies cardiaques). D'autres éléments présents dans les fruits et légumes, comme la vitamine C et la vitamine E, servent d'anti-oxydants puissants qui peuvent protéger les cellules d'agents cancérogènes; la vitamine C, en particulier, peut renforcer l'absorption de calcium (un minéral essentiel pour la santé des os et de la dentition) et de fer par d'autres aliments. De faibles taux de fer peuvent porter à l'anémie, un des troubles les plus graves liés à la nutrition, qui touche environ 2 milliards de personnes dans le monde. De nombreux fruits et légumes ont une teneur élevée en fibres, qui contribuent à faciliter le transit intestinal et à abaisser le taux de cholestérol dans le sang. Une grande partie des bienfaits des fruits et légumes semble venir également de substances appelées "phytochimiques". Ces composés uniques sont produits naturellement par les plantes pour se protéger contre les virus, bactéries et champignons. Au cours des dix dernières années, les chercheurs ont commencé à isoler des centaines de ces composés et à découvrir leurs innombrables bienfaits pour la santé.

FAO : http://www.fao.org/french/newsroom/focus/2003/fruitveg1.htm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top