RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Dès 2 mois, le réseau du langage est en marche

Bébé ne parle pas, mais dès l'âge de 2 mois, tout est prêt. Ce sont les régions gauche de son cerveau qui traitent le langage. Comme chez l'adulte. Le cerveau est très tôt équipé avec les mécanismes du langage, et il dispose d'une grande plasticité, c'est ce qui ressort de travaux publiés (1) par une équipe française du CNRS qui a travaillé à l'hôpital Necker-Enfants malades à Paris. Elle a obtenu ces résultats grâce à une technique récente de plus en plus utilisée pour connaître le fonctionnement du cerveau : l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). Mais c'est la première fois en France qu'une équipe de recherche est autorisée à pratiquer une telle exploration chez des bébés en bonne santé. On sait que chez les adultes, l'hémisphère gauche est dédié à cette fonction (du moins dans 90 % des cas, certains ont en effet «le langage à droite»). En revanche, la différence de timbre de voix fait en général travailler l'hémisphère droit. Existe-t-il dès la naissance une région du cerveau spécialisée dans le langage ? L'adulte est-il un «prolongement» de ce qui se produit chez le bébé ? Pour en savoir plus, Ghislaine Dehaene-Lambertz, pédiatre de formation, a enregistré sa voix alors qu'elle lisait un livre pour enfants. C'est cet enregistrement en français, défilé à l'endroit et à l'envers qu'ont entendu vingt bébés âgés de 2 ou 3 mois pendant qu'ils étaient dans l'appareil d'IRM. Les bébés font en effet la différence entre leur langue maternelle et une langue étrangère, mais cette capacité disparaît si le texte défile à l'envers. Les bébés étaient soit naturellement endormis, soit éveillés, allongés, immobilisés dans l'appareil d'IRM pendant 15 minutes. Tout en regardant des images sur écran placé au-dessus de leur tête, ils écoutaient l'histoire à l'endroit 20 secondes. Et, après un silence, ils l'écoutaient à l'envers 20 secondes également. L'IRM permet de «voir» ce qui ce passe dans le cerveau grâce à des images numériques d'une qualité de résolution spatiale sans précédent. L'IRM dite «anatomique» est devenue un instrument-clé de la détection des tumeurs et autres lésions du cerveau (2). Plus récemment, l'IRM dite «fonctionnelle» (IRMf), s'est mise au service de la recherche : elle fait apparaître les zones du cerveau qui rentrent en activité lorsqu'elles sont sollicitées par une fonction mentale. Lorsqu'une région cérébrale s'active, elle a besoin d'oxygène, qui est apporté par le système vasculaire : c'est ce que visualise l'IRM. Les résultats montrent que lorsque le bébé écoute, l'hémisphère gauche s'active plus que le droit, et plus encore quand le langage défile à l'endroit. Certaines zones, comme le gyrus angulaire (zone de la mémoire des mots), ne sont pas stimulées par le langage à l'envers. «L'activation frontale nous a intéressés, explique Ghislaine Dehaene : on croit ces régions peu utilisées par le bébé car ce sont les dernières à devenir matures. Le frontal, c'est le siège des activités complexes : la planification, les relations sociales... Et nous avons constaté que les bébés ont une activité frontale plus importante lorsque la parole défile à l'endroit. Il n'y a eu aucune réponse frontale chez les bébés endormis.» Deux camps opposés. Pour les chercheurs, ces résultats lèvent un coin du voile : tous les réseaux présents chez l'adulte existent chez le bébé bien avant qu'il ne sache parler. «Le cerveau est organisé très précocement, mais le système est très plastique : l'hémisphère gauche est prévu pour traiter le langage, mais si une lésion cérébrale survient à gauche chez l'enfant, l'hémisphère droit prend alors le relais de façon bien plus efficace que chez l'adulte.»

Libération : http://www.liberation.com/page.php?Article=73238

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top