RTFlash

Vers des superordinateurs de plus en plus sobres en énergie

Une équipe de chercheurs d'IBM, en collaboration avec l'Agence de Recherche de l'Armée américaine (DARPA), a mis au point un mode de transmission optique de données informatiques d'une efficacité et d'une sobriété énergétiques sans précédent. L'équipe a présenté son prototype optique, qui pulvérise le record, à l'occasion de la Conférence sur les communication par fibre optique d'Anaheim en Californie.

En combinant des puces de type SOI-CMOS, gravées en 32 nanomètres de silicium et les photodétecteurs fabriqués par Sumitomo Electric périphérique Innovations USA, ces chercheurs ont drastiquement abaissé à seulement 24 milliwatt, la consommation d'énergie nécessaire au fonctionnement d'un nœud de communication optique à 25 gigabits par seconde.

"Par rapport à nos précédents travaux, nous avons augmenté la vitesse de transmission optique de 66 %, tout en réduisant la consommation de moitié", souligne Jonathan E. Proesel qui dirige ces recherches. Celui-ci ajoute que "Face à l'augmentation exponentielle de la quantité de données numériques à traiter, nous devons absolument parvenir à augmenter le débit de transmission, tout en diminuant la consommation d'énergie".

Cette avancée sera exploitée dans les futurs ordinateurs exaflopiques, attendus vers 2018. Ces machines surpuissantes travailleront à la vitesse prodigieuse d'un milliard de milliard d'opérations à la seconde et pourront, dans un temps raisonnable, simuler l'évolution de modèles d'une extrême complexité, comme certains modèles climatiques ou biologiques. Mais de telles machines supposent des ruptures technologiques en matière de communication interne entre composants, de mémoire, de refroidissement et de consommation.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Eurekalert

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top