RTFlash

Vivant

Le vaccin anti-pneumocoque, très profitable aux enfants souffrant de pathologies chroniques

Les pneumonies communautaires (PC) sont l’une des causes infectieuses majeures d’hospitalisation des enfants de moins de 5 ans. Dans les pays développés, la mortalité est faible mais le coût humain et financier n’est pas négligeable. Les enfants souffrant de comorbidités telles que maladies pulmonaires chroniques, cardiopathies, affections malignes sont particulièrement exposés.

Le diagnostic étiologique des pneumonies est difficile car plusieurs bactéries et de nombreux virus peuvent être en cause et les prélèvements bactériologiques ont une faible sensibilité, les prélèvements microbiologiques analysés par PCR une fiabilité incomplète.

Une étude réalisée à partir des 3 hôpitaux pédiatriques de Stockholm a montré que les vaccinations anti-Haemophilus et anti-pneumocoque ont entraîné une baisse des hospitalisations, dont l’importance peut être évaluée par le recensement des hospitalisations avant et après l’implantation des vaccins anti-pneumocoque (VAP).

Les auteurs ont comparé les hospitalisations pour pneumonie chez des enfants de moins de 5 ans entre le 1/11/2005 et le 30/04/2007, période pré-vaccinale, à celles entre le 1/11/2010 et le 30/04/2012, période post-vaccinale. Les diagnostics de sortie ont été tirés des registres des hôpitaux et un contrôle a été fait pour 50 % des dossiers. Les enfants de moins de 2 ans représentaient environ 60 % des hospitalisations dans les 2 périodes.

L’incidence des pneumonies codées bactériennes a été comparée. Pour les enfants de moins de 2 ans, l’incidence annuelle a baissé de 5,1/1 000 à 3,4. Pour le groupe plus âgé de 2 à 5 ans, la réduction a été minime de 2,5 à 2/‰ (IC 1,8-2,3) enfants.

La gravité des pneumonies a été classée sur des critères cliniques (assistance respiratoire, polypnée, tirage…). Les enfants avec comorbidité avaient des pneumonies plus graves avec recours plus fréquent aux soins intensifs que les enfants sans comorbidité.

En période pré et post-vaccinale, la proportion d’enfants avec pneumonie et comorbidité était similaire mais le nombre réel d’enfants de moins de 2 ans hospitalisés ayant baissé, notamment ceux avec une cardiopathie ou un cancer, cela suggère que les enfants ont réellement bénéficié du vaccin VAP, en particulier 13 valences. Ces résultats illustrent l’importance du vaccin pneumocoque pour la prévention des pneumonies des enfants avec une pathologie chronique.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

JIM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top