RTFlash

Le sel, responsable d'un cancer de l'estomac sur 7 !

Les Français consomment trop de sel au quotidien : d’après une enquête réalisée en 2010, les apports moyens en sel ont été évalués à 8,4 g par jour, plus élevés chez les hommes (9,2 g/j) que chez les femmes (7,6 g/j). On sait pourtant que la surconsommation de sel présente un risque pour la santé, induisant un risque cardiovasculaire potentiellement fatal et ce, dès l'adolescence. En France, les recommandations officielles estiment à 6 g/jour la quantité de sel à ne pas dépasser pour éviter les risques cardiovasculaires.

Mais d’après le WCRF, réduire ses apports en sel serait également bénéfique pour réduire les risques de cancer de l’estomac, 4ème cancer le plus commun au monde. Et ce, même si l’infection par la bactérie Helicobacter pylori représente le facteur de risque majeur pour le développement de ce cancer. En 2008, 1 million de cas ont été enregistrés dans le monde et ce chiffre devrait atteindre 1,7 million d’ici 2030. En 2008, 4335 cas (Globocan 2008) ont été enregistrés en France.

Pour réduire le risque, le WCRF recommande donc fortement de limiter ses apports quotidiens en sel à 5 g. Mais près de 75 % du sel consommé provient directement des aliments et un quart est ajouté par le consommateur pendant la cuisson ou pendant le repas. Les groupes d'aliments qui contribuent le plus à l'apport en sel dans l'alimentation sont le pain et les biscottes (24,1 %), la charcuterie (12,5 %) et les fromages (8,1 %).

Réduire la part d’aliments tout-préparés suffit à simplement réduire ses apports quotidiens. Par ailleurs, les pouvoirs publics, tant en France qu’ailleurs, enjoignent les industriels à diminuer les quantités de sel utilisées. Si certains groupes ont pris ces recommandations au sérieux, d’autres peinent à faire des efforts en ce sens.

Doctissimo

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top