RTFlash

Un moteur à l'air libre !

C'est dans les années 90 que l'équipe Guy Nègre défriche les bases du moteur à air. Mise au point dans la perspective d'un moteur à basse émission, la structure retenue se distingue par ses trois chambres séparées où se répartissent les différents "temps" du moteur. Une sorte de turbine cyclée avec l'aspiration et la compression d'un côté, la détente et l'échappement de l'autre, la combustion au milieu. Donc moins de rejets et une consommation plus économe. Puis en 1995, révélation de la seconde idée-clé : la logique thermodynamique "réelle" des moteurs à combustion. "Si on analyse les moteurs actuels (essence, diesel, GPL...), nous explique Guy Nègre, on s'aperçoit en fait que tous les moteurs fonctionnent à l'air comprimé. Le carburant ne sert uniquement qu à chauffer l'air pour le dilater, augmenter la pression dans la chambre et créer un travail sur les pistons. Trouvons alors un moyen d'augmenter la pression sans créer de combustion, et on ne polluera plus". L'injection d'air comprimé additionnel dans la chambre de combustion va permettre d'augmenter la pression et pousser le piston... comme dans un moteur thermique classique. Et voilà un moteur à air comprimé, 24 kg pour le dernier modèle, paré à fonctionner. Principaux avantages du système ? Guy Nègre les énonce de bon coeur, "la propreté, la simplicité et le coût d'utilisation. C'est pas cher. Avec moins de 10 francs, le prix de l'électricité, on fait le plein." L'air additionnel est comprimé et stocké dans des réservoirs qu'on remplit avec un compresseur embarqué. Chez soi, on branche une prise de courant, en 4 h on fait le plein. Autre possibilité de remplir le réservoir, via une station service spécialement équipé. Cette fois le plein se fait en 3 mn, par transfert de volumes. "En rendement énergétique global, nous sommes les mieux placés entre l'essence, le diesel, le GPL et l'électricité. Nous atteignons les 20 % d'énergie utile". Et autant pour la pollution négative. "L'air qu'on rentre dans la voiture, on le filtre donc l'air qui sort par l'échappement est plus propre que l'air ambiant. On peut même faire de l'air médical, très propre, très pur, avec des tamis moléculaires". Bref, une voiture qui dépollue l'atmosphère en roulant. Le système du moteur à air se révèle, malgré ses contraintes, particulièrement adapté aux véhicules urbains ou périurbains. D'où la décision de se lancer dans la fabrication de modèles dédiés. Taxi, fourgonnette ou pick-up, les 3 modèles de véhicules prévus se révèlent aussi innovants que leur moteur. 110 km/h en vitesse de pointe, 200 km d'autonomie, 700 kg en moyenne. Aussi longs qu'une 206 mais très légers, car entièrement réalisés en matériaux composites . En cours d'homologation, la production témoin et commerciale de ces voitures débutera dès l'an 2000. Prix annoncé : 72.000 Francs.

Besok/16/06/99 http://www.besok.com/besok/besok01

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top