RTFlash

L'injection jet : une nouvelle thérapie génétique dans la lutte contre le cancer

Des chercheurs berlinois du Centre Max Delbrück (MDC) de médecine moléculaire et de l'Université de médecine de la Charité ont mis au point un nouveau type de traitement anti-tumoral. Ce procédé inédit, l'injection jet, consiste à injecter, sous haute pression, de l'information génétique dans un tissu tumoral. Lors de l'étude clinique réalisée avec succès sur 17 sujets, les scientifiques sont parvenus à injecter, de manière précise et efficace, un gène directement dans la tumeur des patients. Après l'intervention, aucun effet secondaire indésirable n'a pu être observé chez les 17 patients participant à l'étude. Les résultats des travaux du Dr. Walther et du Prof. Schlag, tous deux en fonction au MDC et à la Charité, ont été publiés dans la revue scientifique Clinical Cancer Research .

Contrairement aux méthodes utilisant des virus inoffensifs porteurs d'un message génétique qui sera ensuite dirigé vers une tumeur pour la traiter, la technique d'injection jet n'emploie pas de support protecteur, le gène se suffit à lui-même pour être appliqué à la tumeur. Ce procédé requiert par ailleurs des quantités bien moins importantes de matériel génétique. D'après le Dr. Walther, l'utilisation d'un traitement génétique dépouillé de toute enveloppe biologique présenterait deux avantages. Dans un premier temps, il permettrait d'éviter les problèmes que peuvent parfois causer les traitements anti-tumoraux utilisant un virus comme vecteur biologique. D'autre part, l'injection jet comporte des coûts d'intervention moins élevés, cette technique sera donc préférée par les hôpitaux et les cliniques.

Les scientifiques désirent maintenant, grâce à la méthode d'injection jet, programmer le gène introduit afin qu'il provoque l'apoptose (la mort cellulaire) des cellules tumorales. Ce procédé pourra être appliqué en complémentarité d'une chimiothérapie, par exemple, afin d'améliorer les chances de guérison. "Les expérimentations animales ont montré une réduction réelle de la taille de la tumeur grâce à cette méthode", commente le Dr. Walther qui espère obtenir les mêmes résultats chez les êtres humains.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top