RTFlash

Une interface cerveau-machine permet à des paralysés de communiquer

Après un traumatisme ou un accident vasculaire, des patients peuvent développer le locked-in syndrome (LIS). Cette maladie neurologique très rare les emprisonne dans leur propre corps. Ils sont conscients de ce qui se passe autour d’eux mais ils ne peuvent pas interagir avec le monde extérieur, excepté par des mouvements des yeux ou un clignement des paupières.

Mais ce mode de communication pourrait être bouleversé par la découverte d’une équipe du Centre de neuro-ingénierie Wiss (Suisse) qui a mis mis au point une interface cerveau-machine non invasive capable de déchiffrer les pensées de ces patients paralysés. Celle-ci fonctionne grâce à des électrodes placées sur le crâne mesurant le taux d’oxygène dans le cerveau. Ces informations sont ensuite envoyées à un ordinateur chargé de les traduire.

Pour tester leur interface, les scientifiques ont sélectionné 4 personnes souffrant de sclérose latérale amyotrophique, plus connue sous le nom de maladie de Charcot ou maladie de Lou Gherig. Ces volontaires souffraient d’un locked-in syndrome sévère puisqu’ils ne pouvaient pas communiquer avec les yeux.

Mais grâce à l’invention des ingénieurs, ces volontaires ont pu répondre "oui" ou "non" à des questions personnelles telles que « Votre mari s’appelle Joachim ? » ou « Votre mère s’appelle Gargit ? ». Dans 70 % des cas, ils ont réussi à obtenir une réponse. Interrogée par son mari pour qu'elle donne sa bénédiction aux fiançailles de sa fille, une des participantes a répété 9 fois qu'elle était contre, ont également précisé les auteurs.

"Ces résultats remarquables ont chamboulé ma propre théorie selon laquelle les patients souffrant d’un LIS complet sont incapables de communiquer", a confié le Professeur Niels Birbaumer, neuroscientifique et auteur de l’étude. "Nous avons constaté que les 4 patients ont pu répondre à ces questions en utilisant uniquement leurs pensées. Si nous sommes capables de répliquer ces résultats chez un plus grand nombre de malades, je crois que nous pourrions restaurer des capacités de communication chez ces malades".

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Plos

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • L’homme bionique devient une réalité !

    Edito : L’homme bionique devient une réalité !

    Au cours de trois dernières années, des progrès décisifs dans le domaine des implants cérébraux et des prothèses neuroniques ont été accomplis par différentes équipes de recherche dans le monde et ...

  • Un implant cérébral soluble dans le cerveau

    Un implant cérébral soluble dans le cerveau

    Une équipe de recherche associant plusieurs universités dont celle de l’Illinois (Etats-Unis) et de Pennsylvanie, dirigée par John Rogers, un des plus grands spécialistes ...

  • La première synapse synthétique

    La première synapse synthétique

    Malgré l’évolution des intelligences artificielles ces dernières années, la question de leur consommation massive d’énergie est restée un vrai barrage à leur développement. ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top