RTFlash

Des antibiotiques au fond d’un lac ?

La découverte de bactéries résistantes aux antibiotiques dans l'une des grottes les plus isolées du monde pourrait conduire à  l’identification de nouveaux antibiotiques contre les superbactéries.

Des chercheurs de l'Université McMaster (Canada) ont découvert une prévalence remarquable de bactéries résistantes aux antibiotiques dans un lac de la grotte de Lechuguilla, au sein du parc national de Carlsbad Caverns (Nouveau-Mexique). Un endroit isolé de tout contact humain, jusqu'à très récemment. Le fait que ces bactéries aient développé des défenses contre les antibiotiques pourrait indiquer la présence, jusque-là inconnue, d’antibiotiques naturels que les médecins pourraient utiliser pour traiter certaines infections.

Aucune de ces bactéries ne  provoquent de maladie chez l’homme et elles n'ont jamais été exposées à des sources humaines d'antibiotiques, mais les chercheurs ont constaté que la quasi-totalité étaient résistantes à au moins un antibiotique. Certaines étaient même résistantes à 14 antibiotiques différents, c’est-à-dire à pratiquement toutes les substances utilisées actuellement. Or cette grotte, n’est accessible que depuis 1986 et encore avec de façon strictement contrôlée. Seuls quelques spéléologues et chercheurs y pénètrent chaque année.

« Notre étude montre que la résistance aux antibiotiques est codée dans le génome de ces bactéries. Cela pourrait être le cas depuis des milliards d'années, alors que nous essayons de comprendre ce phénomène depuis 70 ans seulement», a déclaré Gerry Wright, principal auteur de l’étude publiée dans PLoS ONE. « Cela a d'importantes implications cliniques et suggère qu'il y a beaucoup d'antibiotiques à découvrir dans l'environnement qui pourraient être utilisés pour traiter les infections actuellement incurables. »

Sciences et Avenir

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top