RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vers un test simple et fiable pour prévenir les AVC ?

Un simple coup de crayon pourrait prédire les risques de rechute chez les personnes âgées déjà victimes d'un premier accident vasculaire cérébral (AVC), selon une étude suédoise. Interruption de l'irrigation d'une partie du cerveau provoquée par un caillot ou hémorragie cérébrale, rares sont les AVC qui préviennent. Des chercheurs suédois de l'université d'Uppsala ont donc mis au point un test de dessin, capable de révéler des dysfonctionnements des vaisseaux sanguins dans le cerveau et donc de prédire les risques de rechute après avoir eu un premier infarctus, d'après leur étude publiée récemment dans le British Medical Journal.

Pendant 14 ans, les chercheurs ont mis à l'épreuve 1000 hommes en bonne santé âgés de 65 à 75 ans. Comme ces jeux pour enfants qui consistent à relier des numéros entre eux pour former un dessin, les participants devaient tracer des lignes entre des points numérotés dans l'ordre croissant et le plus rapidement possible pour évaluer leur vitesse psychomotrice. A la fin de ce test appelé «trail making test», les hommes se voyaient attribuer une note entre 0 (le plus mauvais résultat) et 30 (le meilleur). Les volontaires ont aussi passé plusieurs tests cognitifs pour évaluer leur niveau de mémorisation, leur capacité de calcul et leur sens de l'orientation.

Résultat : Entre 1991 et 2006, 155 hommes ont eu un AVC, dont 22 sont décédés dans le mois qui suivait leur attaque et 84 autres dans un délai de deux ans et demie. En comparant leurs résultats respectifs, les chercheurs ont découvert que ceux qui avaient obtenu un faible score étaient trois fois plus susceptibles de mourir que ceux qui avaient obtenu des scores élevés.

«C'est une étude intéressante car elle suggère qu'il peut y avoir des changements précoces dans le cerveau, susceptibles d'annoncer un accident vasculaire cérébral», a déclaré le Docteur Clare Walton, de l'association anglaise des AVC (stroke association) à la BBC. «Certes, il s'agit d'une petite étude et nous ignorons pourquoi certaines personnes ont plus de mal à dessiner que d'autres, reconnaît le médecin. Mais nous savons que cette tâche, si elle est difficile à effectuer, souligne le risque d'un AVC grave ou mortel et peut permettre à la personne de bénéficier de traitements préventifs», poursuit-elle.

Le Docteur Bernice Wiberg, l'auteur principal de l'étude, ajoute que «ces tests sont très simples, peu coûteux et facilement accessibles pour une utilisation clinique. Ils pourraient compléter les tests déjà mis en place avec cet avantage de pouvoir prédire un risque de mortalité imminente». Chaque année, 130.000 nouvelles personnes sont victimes d'AVC en France. Après la survenue d'un premier AVC, le risque de récidive est important et est estimé entre 30 et 43 % dans les cinq années qui suivent.

Fait intéressant : entre 2002 et 2008, le taux d'AVC a sensiblement diminué pour les plus de 65 ans puisqu'il est passé de 674 pour 100.000 habitants en 2002 à 630 pour 100.000 en 2008 (-6,6 %). La même tendance a été observée dans d'autres pays, par exemple aux États-Unis ou en Écosse. Le résultat est d'autant plus remarquable que l'on classe maintenant dans les AVC des accidents qui étaient auparavant considérés comme moins graves, les accidents ischémiques transitoires (AIT).

Le Figaro

BMJ

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top