RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le thé vert pourrait ralentir la maladie d'Alzheimer

Dans une étude publiée dans le journal "Phytotherapy Research", les chercheurs de Université de Newcastle upon Tyne démontrent que la consommation de deux variétés de thés, vert et noir, inhibe l'activité de certaines enzymes présentes dans le cerveau et dont l'activité est associée au développement de la maladie d'Alzheimer. Deux caractéristiques importantes de la maladie d'Alzheimer sont représentées par une réduction significative des taux acétylcholine dans les synapses du cerveau et l'accumulation de protéines dans le cerveau, nommés "dépôts de protéines". Le thé noir, comme le thé vert, dérivent de la plante Camellia sinensis. L'apparence et le goût diffèrent cependant l'un de l'autre en raison du processus de fermentation du thé noir. Alors que la consommation de l'une ou l'autre de ces variétés inhibe les enzymes acétylcholinestérase (AChE) ou encore butyrylcholinesterase (BuChE), le café s'est révèle être sans effet. AChE métabolise le neurotransmetteur acétylcholine, conduisant à une réduction des taux de cette dernière (première caractéristique de la maladie) et il a été découvert que BuChE est présente dans des dépôts de protéines. Par ailleurs, les chercheurs démontrent que le thé vert inhibe l'activité de la beta-secretase, une troisième enzyme jouant un rôle important dans la formation des dépôts de protéines. Cet effet persiste pendant une semaine alors que les effets du thé noir disparaissent au bout de 24 heures. L'existence et le rôle de ces enzymes dans l'étiologie de la maladie d'Alzheimer ne sont pas nouveaux. En effet, la majorité des études cherchent à découvrir et améliorer des inhibiteurs efficaces de ces trois enzymes.

La nouveauté et l'avantage présentés par ces résultats reposent sur le fait que la consommation de thé aurait peu de risque de présenter des effets secondaires, par contraste avec la plupart des médicaments actuellement sur le marché. Pour les scientifiques ayant mené cette étude, convaincus que la consommation de thé vert pourrait ralentir le développement de la maladie, la prochaine étape sera de découvrir quel est l'agent chimique du thé noir, mais surtout du thé vert, responsable de ces effets inhibiteurs. Ils souhaitent mettre en place de nouveaux tests et, à terme, des essais cliniques utilisant le thé vert, dans le but de développer un thé vert médicinal, spécialement adapté pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Ces découvertes pourraient donner naissance à de nouveaux traitements pour des maladies telles que celle d'Alzheimer, qui affecte plus de 10 millions de personnes a travers le monde. Selon le Professeur Clive Ballard, directeur de recherche à la "Alzheimer's Society", cette étude ne fait que renforcer d'autres résultats suggérant que les vertus du thé vert pourraient dériver de ses propriétés anti-oxydantes.

WebMD

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top