RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Des textiles médicaux autonettoyants

Dans le cadre du projet SONO, des chercheurs de l'université de Barcelone (Catalogne), ont réussi à éliminer les bactéries infectieuses des textiles médicaux en utilisant un traitement enzymatique combiné au dépôt simultané de nanoparticules et de biopolymères par irradiation ultrasonique.

Le projet SONO (Textiles médicaux antibactériens et antifongiques par processus sonochimique) vise à améliorer les propriétés antimicrobiennes des textiles médicaux.

Le consortium SONO, composé de 17 partenaires européens, a utilisé des enzymes qui permettent d'améliorer l'adhérence des nanoparticules antimicrobiennes au tissu, grâce à l'irradiation par ultra-sons. Le but de cette étude est de produire industriellement des textiles aux propriétés antimicrobiennes qui soient efficaces à 100 %, même après une centaine de lavages.

Parmi les techniques utilisées pour assurer ce pouvoir antimicrobien, il y a l'incorporation de nanoparticules de zinc et de chitosane qui permettent non seulement d'éliminer les bactéries présentes, mais aussi d'empêcher le développement de nouveaux agents pathogènes.

Des études ont montré que les infections contractées en milieu hospitalier sont responsables de la surmortalité des patients hospitalisés. On estime qu'environ 7 % des patients hospitalisés contractent une infection lors d'un séjour à hôpital et le taux de mortalité des infections nosocomiales est de l'ordre de 1 %.

Cette association de techniques de pointe permet d'obtenir des textiles antimicrobiens entièrement stériles, ce qui pourrait constituer une avancée majeure dans la lutte contre les infections nosocomiales qui sont responsables d'au moins 9 000 morts par an en France.

Article rédigé par Mark FURNESS pour RTFlash

UPC

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top