RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un superordinateur hybride pour simuler le fonctionnement du cerveau humain

La firme informatique IBM, l'école polytechnique fédérale de Lausanne et l'école polytechnique de Zurich se sont associées pour développer un nouveau type de mémoire hybride qui sera utilisée dans les superordinateurs destinés à modéliser le fonctionnement du cerveau humain, dans le cadre des projets de recherche européen "Blue Brain Project" et "Human Brain Project".

Cette mémoire hybride associera une mémoire de type DRAM (direct random access memory) et une technologie de type flash, comme celle qui équipe les clés USB.

Dans le projet " Blue Brain", qui constitue l'un des volets du projet plus global "Cerveau humain", les chercheurs doivent relever un défi de taille : parvenir à modéliser la structure et le fonctionnement d'un cerveau de souris comportant environ 70 millions de neurones.

Une telle modélisation informatique, pour être réaliste, suppose la mémorisation, le stockage et le traitement d'une énorme quantité d'informations. Il faut donc non seulement disposer d'ordinateurs plus puissants qu'actuellement mais également modifier l'architecture même de ces machines et le mode de fonctionnement de leurs composants.

Le projet "Blue Brain" vient d'acquérir un nouveau superordinateur IBM Blue Gene/Q de dernière génération qui sera installé à Lugano, en Suisse. Cette machine surpuissante est dotée d’une DRAM de 64 térabits mais, et c'est là son point faible, cette technologie mémoire est volatile et ne conserve pas les informations quand l'ordinateur est éteint.

D'où l'idée de combiner dans cette nouvelle machine la mémoire DRAM et la mémoire flash. Ce superordinateur sera donc équipé, en plus des 64 térabits de DRAM, de 128 térabits de mémoire flash.

«Notre superordinateur ne sera pas le plus rapide du monde, mais son architecture et son mode de fonctionnement lui permettront d'ouvrir de nouvelles voies dans le traitement massif de données, non seulement dans le domaine des neurosciences mais également dans le domaine médical ou industriel "précise Thomas Schulthess, chercheur à l'école polytechnique de Zurich.  

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

NMN

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Une peau électronique qui a un sixième sens…

    Une peau électronique qui a un sixième sens…

    Une équipe de recherche de l’institut Helmholtz-Zentrum de Dresden-Rossendorf, en Allemagne, a mis au point une minuscule peau électronique connectée (ou e-peau) d’une ...

  • Des robots font dialoguer les poissons avec les abeilles

    Des robots font dialoguer les poissons avec les abeilles

    A priori, poissons et abeilles n’auraient ni l’occasion de se rencontrer, ni grand-chose à se raconter. Des chercheurs de l’EPFL et de quatre autres institutions Européennes membres du projet ...

  • Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Cette percée réalisée par des équipes des universités de Münster (Allemagne), d'Oxford et d'Exeter (Royaume-Uni) ouvre la voie à la création d'ordinateurs dont le fonctionnement ressemblera à celui ...

Recommander cet article :

back-to-top