RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

Une source d'eau sur Mars

La revue Science publiera le 30 juin prochain un article révélant la présence d'eau liquide sur Mars. La nouvelle a alimenté une telle vague de spéculation que la NASA a devancé au 22 juin la conférence de presse qui devait avoir lieu le 29. Ce que l'on sait de manière certaine pour l'instant, c'est que la sonde orbitale Mars Global Surveyor aurait repéré une source alimentant un plan d'eau dans la région de Valles Marineris. Valles Marineris est un canyon de 6 000 km de long et de plusieurs de profondeur, qui, selon les spécialistes aurait surtout été creusé par le vent. Il présente toutefois certaines traces d'érosion par l'eau, datant de l'époque lointaine où celle-ci coulait à flots sur Mars. Le plan d'eau, un lac dont les dimensions semblent se mesurer en kilomètres, se trouverait dans la partie centrale de cette région, en un endroit appelé le gouffre de Candor. En principe, il ne peut pas exister d'eau liquide sur Mars. La pression atmosphérique y est si basse que l'eau se sublime immédiatement et que la vapeur finit par se perdre dans l'espace. Un plan d'eau de cette importance doit donc être alimenté par une source de quelque ampleur. On croit que la partie centrale de Valles Marineris est si profonde que la nappe phréatique pourrait y affleurer. La pression atmosphérique un peu plus élevée dans cette dépression contribue peut-être à la présence d'eau liquide. Le phénomène semble saisonnier, car le plan d'eau n'apparaît pas sur toutes les photos de cette région. Ailleurs sur la planète rouge, deux autres cratères semblent aussi présenter des traces d'eau liquide. Ces étendues d'eau stagnante, sur lesquelles la NASA fera le point en conférence de presse demain, constituent sans doute l'endroit le plus propice à la vie sur cette planète. Il faut donc s'attendre à ce que la suite du programme d'exploration martienne y consacre beaucoup d'attention. Par ailleurs, l'accès à une source d'eau faciliterait grandement une éventuelle mission habitée sur Mars. L'électrolyse brise facilement l'eau en hydrogène et en oxygène, une source de carburant et d'air respirable pour les astronautes.

Cybersciences :

http://www.cybersciences.com/Cyber/3.0/N1895.asp

NASA :

http://mars.jpl.nasa.gov/mgs/index.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top