RTFlash

Vivant

Les sept facteurs qui protègent le cerveau de la maladie d'Alzheimer

On sait depuis longtemps que les personnes qui cumulent des facteurs de risque cardio-vasculaires ont un risque sensiblement accru de développer une démence vasculaire, ou une maladie d’Alzheimer.

Ce lien épidémiologique, au-delà de 65 ans, vient à nouveau d'être confirmé par une étude prospective française. Le travail a été réalisé à partir des données recueillies dans l’étude dite « des 3 cités » (Bordeaux, Dijon, Montpellier) qui a commencé en 1999-2000. Il s’agit de personnes âgées d’au moins 65 ans au moment de l’entrée dans l’étude et qui ne devaient pas être en institution (Ehpad ou autre) à ce moment-là.

L’étude montre que la santé du cerveau, mesurée en termes de déclin cognitif (baisse des performances cérébrales) et de démence, passe en partie par les mêmes paramètres de santé que ceux qui conditionnent la santé cardiovasculaire.

Sept critères rassemblés en 2010 par la puissante organisation américaine de prévention cardio-vasculaire, l’American Heart Association, pour définir la santé cardio-vasculaire optimale : ne pas fumer, avoir un poids normal, une alimentation saine et une activité physique minimale. Sur le plan biologique, avoir des taux de sucre et de cholestérol dans les normes ainsi qu’une pression artérielle normale.

Les chercheurs français constatent une baisse du risque de démence de 10 % pour chacun des paramètres à un niveau optimal, soit 70 % de réduction lorsque tous les voyants sont à ce niveau optimal. 

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

JAMA

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top