RTFlash

Vivant

Schizophrénie : la piste génétique se précise

Des chercheurs de l'Université Johns Hopkins ont découvert un lien entre une mutation génétique rare, des anomalies cérébrales et la schizophrénie, ce qui conforte l'hypothèse de l'implication d'un facteur génétique dans le développement de la maladie. Les chercheurs ont effectué l’analyse ADN des échantillons de sang de 34 personnes atteintes de schizophrénie et issues de familles comportant plus d’une personne atteinte de schizophrénie.

Dans ces travaux, c'est le gène NPAS3 qui est mis en cause. Ce dernier régule le développement des neurones sains, en particulier dans l'hippocampe, une zone affectée dans la schizophrénie.

Les chercheurs ont pu montrer que la mutation de ce gène surexprimait son activité, ce qui entraînait un défaut de connectivité de certains neurones et des perturbations dans le fonctionnement du cerveau. Bien que cette mutation du gène NPAS3 semble rare, elle va probablement conduire à une meilleure compréhension de la façon dont les autres gènes peuvent contribuer au développement de la maladie.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Eurekalert

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top