RTFlash

Des robots mimétiques pour mieux servir l'homme

Les chercheurs norvégiens de l'Université des sciences et technologies, en collaboration avec la SINTEF (Fondation pour la recherche scientifique et industrielle), travaillent sur la mise au point de robots ayant un comportement mimétique.

Ingrid Schjolberg, qui dirige ces recherches, précise que "ce nouveau type de robot est beaucoup plus adaptable à son environnement et surtout peut réagir de manière adéquate à un geste ou une attitude humaine".

Ces robots utilisent notamment la technologie Kinect de Microsoft qui permet un excellent suivi des gestes et mouvements de la main.

Une autre équipe de la même université travaille pour sa part sur un dispositif d'interaction qui permet de faire réagir le robot grâce aux changements d'expression du visage. Concrètement, les contractions musculaires du visage sont captées par des électrodes puis analysés par un processeur et enfin transmises au robot qui réagit en conséquence.

Comme le souligne Ingrid Schjolberg, "Il ne s'agit plus de programmer les robots en séparant l'utilisateur et le système de commande. Dans notre approche, l'utilisateur devient le système de commande".

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

NTNU

Sintef

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Des robots font dialoguer les poissons avec les abeilles

    Des robots font dialoguer les poissons avec les abeilles

    A priori, poissons et abeilles n’auraient ni l’occasion de se rencontrer, ni grand-chose à se raconter. Des chercheurs de l’EPFL et de quatre autres institutions Européennes membres du projet ...

  • Toyota fait entrer la réalité virtuelle à l'usine

    Toyota fait entrer la réalité virtuelle à l'usine

    Le constructeur automobile japonais Toyota Motors travaille actuellement sur le déploiement de casques de réalité virtuelle Microsoft HoloLens sur ses lignes de production afin de répondre à ...

  • Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Cette percée réalisée par des équipes des universités de Münster (Allemagne), d'Oxford et d'Exeter (Royaume-Uni) ouvre la voie à la création d'ordinateurs dont le fonctionnement ressemblera à celui ...

Recommander cet article :

back-to-top