RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Repos conscient ou inconscient : des signatures d’activités cérébrales distinctes

Selon une étude réalisée par une équipe argentine de l'Université de Buenos Aires, au repos, le cerveau se comporte différemment si l’individu est réveillé, c’est-à-dire conscient, ou endormi.

Plusieurs travaux avaient déjà montré que le cerveau au repos est actif et présente une activité spontanée permanente. Cette activité n’est pas stable dans le temps et les connexions entre différentes aires cérébrales varient, reflétant une succession de synchronisations et désynchronisations entre différentes aires.

Mais l’organisation de cette activité restait un mystère. "Il est en effet important de distinguer le réseau anatomique, qui repose sur les liens physiques entre la matière blanche et des régions distantes du cerveau avec lesquelles elle est directement reliée, et le réseau fonctionnel, qui résulte de la synchronisation d’aires cérébrales distinctes sur le plan anatomique", précise Pablo Barttfeld, coauteur de ces travaux.

Ces recherches ont pu montrer que les deux réseaux interviennent, mais leur contribution respective varie selon l’état de conscience ou d’inconscience de l’individu. Sous anesthésie, les connexions les plus fréquentes dérivent de connexions anatomiques. A  l’inverse, quand le sujet est conscient, l'organisation des connexions est beaucoup plus complexe et dépasse l’architecture anatomique du cerveau.

"Cette complexité signe l’état de conscience. Elle pourrait servir de marqueur pour détecter des signaux de conscience au cours d’une anesthésie ou chez des patients dans le coma, présentant des lésions cérébrales. C’est d’ailleurs la prochaine étape de ces travaux", explique Pablo Barttfeld.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

PNAS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top