RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Rennes pousse l'information municipale sur les mobiles

Si vous passez par Rennes, pensez à activer la connexion Bluetooth de votre téléphone portable, pour peu que en possédiez une. En effet, depuis quelques semaines et jusqu'à la fin de l'année, la ville bretonne teste un nouveau mode de communication : l'envoi de contenus directement sur le mobile du visiteur.

Pour cela, elle a disposé sept bornes de connexion sans fil Bluetooth à différents endroits stratégiques de la ville : mairie, centre culturel, aéroport, parking de centre-ville, piscine municipale, etc. Le projet a été baptisé BlueRennes.

Dès qu'un téléphone ou qu'un smartphone avec une connexion Bluetooth active est détecté, la borne expédie un message demandant l'autorisation d'envoyer du contenu. Si l'utilisateur refuse, il ne sera pas sollicité de nouveau par la borne éventuellement avant le lendemain. S'il accepte, la borne lui envoie gratuitement un fichier sonore ou une image (par exemple, parking de la Poterie, un instantané de l'état du trafic rennais).

Chaque borne voit son contenu spécifique selon son emplacement (actualité municipale, sportive, événements culturels...) réactualisé au minimum toutes les 24 heures par Wi-Fi ou par liaison Ethernet. Les informations sont récupérées sous forme de flux RSS, avant une diffusion vers les téléphones.

Pour Dominique Kergosien, chargée du projet BlueRennes au service information multimédia de la Mairie, cette expérimentation vise « à toucher les 15-25 ans que nous n'arrivons pas à atteindre avec les méthodes d'informations municipales classiques ».

Un succès ? « Pour l'instant, nous n'avons pas eu de retour négatif, alors que nous avions lancé l'opération en plein débat sur les ondes radio. Sur l'ensemble des bornes rennaises, il y a 1 000 connexions proposées par jour et 3 % d'acceptation, soit largement plus que les autres expériences tentées en France.

Pour Richard Seltrecht, directeur de la société Selten, conceptrice des bornes, ce taux d'acception se situe plus autour de 4 à 5 %, surtout dans des zones d'attente comme l'aéroport. La société a financé en partie l'installation des bornes utilisées par Rennes, à savoir 35 000 euros sur un budget total de 55 000 euros. Pour la municipalité, cette expérience est déjà un succès.

OINet

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top