RTFlash

Le réchauffement climatique pourrait faire rétrécir les êtres vivants !

Les espèces vont-elles rétrécir à cause du changement climatique ? Sans doute, si l'on en croit une très sérieuse étude publiée dans Nature. Si les tigres ne vont pas se transformer en chat, Jennifer Sheridan et David Bickford, les chercheurs à l'université  de Singapour qui ont dirigé cette étude soulignent que le rétrécissement général des espèces est déjà mesurable et peut être directement corrélé au réchauffement du globe !

Pour mesurer ce phénomène surprenant, les scientifiques ont dépouillé dans une "méta-analyse" toutes les études réalisées sur la question. ils ont ainsi pu constater que sur 85 espèces observées, 40 ont vu leur taille diminuer depuis 20 ans, parmi lesquelles les lézards,  les mouettes, les tortues, les crapauds. les ours polaires et les cerfs !

Selon cette étude très argumentée, chaque degré de température supplémentaire, dans l'air ou dans l'eau, entraîne, dans des proportions variables,  une diminution de la masse et de la taille des êtres vivants. Cette diminution varie de 3 % à 22 % selon les espèces considérées.

Cette étude rappelle qu'il y a 56 millions d'années, lors du passage du Paléocène à l'Eocène, la température de la Terre a augmenté de 6°C en moins de 20 000 ans, ce qui a entraîné une diminution sensible de la taille de nombreuses espèces. La taille des insectes a notamment diminué de plus de 50 % et celle de certains mammifères de plus de 40 %. Le rythme du réchauffement planétaire actuel étant plus important encore, il n'est pas du tout étonnant que nous observions une diminution générale sensible de la taille des êtres vivants, soulignent les auteurs de l'étude.

Reste que les causes exactes de cet étrange phénomène ne sont pas connues. Les chercheurs ne comprennent pas non plus pourquoi le réchauffement semble avoir un impact important sur la taille de certains organismes et pas sur d'autres.

Parmi les hypothèses qui pourraient expliquer ce phénomène, l'une des plus solides est que l'augmentation de la température et de la sécheresse provoque une diminution de la taille des plantes car celles-ci disposent de moins d'eau et d’azote pour assurer leur croissance. C'est ensuite toute la chaîne du vivant qui serait affectée par cette diminution des ressources : les herbivores d'abord puis les carnivores. La réduction de la taille des espèces s'inscrirait donc dans le cadre classique d'un mécanisme darwinien d'adaptation à un changement de l'environnement.

S'agissant de la vie marine, l'acidification des océans, processus scientifiquement confirmé et dû aux émissions croissantes de carbone par l'homme, serait responsable d'une diminution de la taille des poissons et animaux marins. L'étude souligne néanmoins que le réchauffement du climat ne touche pas toutes les espèces de la même façon : certaines ont en effet des capacités d'adaptation plus grandes que d'autres et sont donc moins affectées par ce phénomène global.

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top