RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Des protéines pour diagnostiquer plus tôt les cancers

Quand ils sont diagnostiqués trop tardivement, les cancers sont difficiles, voire impossibles à soigner. Disposer d'un test précoce, fiable et peu invasif a longtemps été un idéal hors de portée des cancérologues. Genclis, une petite société nancéienne, pourrait changer la donne. Elle a, en effet, mis au point une plate-forme technologique qui permet de détecter dans une simple prise de sang des fragments de protéines « aberrants », résultant d'une augmentation des erreurs de transcription des gènes (ADN) en ARN, un phénomène caractéristique des cellules cancéreuses.

Une première application au cancer du sein a montré qu'il était possible de détecter la maladie dans 95 % des cas. Deux collections d'échantillons issus de plus de 1.000 patientes asymptomatiques ont permis de valider ce marqueur. Il reste à standardiser les conditions de réalisation du test, avant de le déployer à partir de septembre dans les grands centres de recherche sur le cancer. « Il ne s'agit pas de réaliser un dépistage de masse, explique Bernard Bihain, président de Genclis, mais de réserver l'usage de ce test à une population de patientes bien définie : celles qui ont un historique familial lourd ou qui présentent des lésions à la palpation avant cinquante ans. »

Deuxième cible de la société lorraine : le cancer du poumon. La qualité des collections de prélèvements existantes n'étant pas suffisante, la société s'applique à en constituer une pour valider son marqueur dans le cancer du poumon. Il devrait être disponible fin 2010. La même approche devrait ensuite être appliquée au cancer du côlon, puis à celui de la prostate.

« Notre rapidité dépendra essentiellement de notre capacité à financer la recherche », explique Bernard Bihain. Depuis sa création, en 2004, Genclis, qui emploie aujourd'hui 35 personnes, a réussi à mobiliser 8,5 millions d'euros auprès de quelques investisseurs, d'Oséo et des collectivités publiques (région, communauté d'agglomération...). Elle prépare actuellement un nouveau tour de table.

LE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top