RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

La protéine d’expansion des lymphocytes T : nouvel outil thérapeutique ?

Des chercheurs anglais de l’Imperial College London et de la Queen Mary University (London) ont mis à jour une nouvelle voie de recherche qui permet de démultiplier le nombre de cellules tueuses du système immunitaire - Mes lymphocytes T cytotoxiques (TCD8) - pour surmonter l'affaiblissement du système immunitaire de l’organisme face à l’invasion des cellules cancéreuses.

Ce nouveau concept, considéré comme très prometteur par la communauté scientifique, a été baptisé lymphocyte expansion molecule (LEM) ou molécule d’expansion des lymphocytes T. Cette protéine est en effet capable d’augmenter le nombre de cellules tueuses. Testée sur la souris et présentée dans la revue Science, la technique apparaît déjà très prometteuse pour lutter non seulement contre les cancers mais aussi contre les infections virales.

C'est en cherchant de nouvelles voies pour surmonter l’épuisement du système immunitaire de l’organisme lorsque ses cellules tueuses sont submergées par les cellules cancéreuses ou les virus, que les chercheurs ont eu l’idée de combler la défaillance des lymphocytes T ou cellules T cytotoxiques qui détruisent les cellules anormales ou cancéreuses.

La recherche a consisté à infecter des souris avec le virus de la chorioméningite lymphocytaire (LCMV C13) afin de créer un modèle animal d’infection virale chronique chez l’homme. Ce virus va en effet entraîner l’épuisement immunitaire des cellules CD8 et bloquer le développement des cellules de mémoire. D’autres souris ont été injectées de cellules tumorales de manière à obtenir des souris modèles de cancer. En étudiant les souris à réponse immunitaire accrue, les chercheurs ont pu identifier le gène à l’origine de cette réponse amplifiée qui entraîne une production 10 fois plus importante de TCD8.

Ces recherches ont montré que ce gène et la protéine LEM sont impliqués dans cette immunité renforcée et que l'augmentation de la quantité de LEM entraîne également une production accrue de cellules T.

Ces travaux montrent donc que le LEM peut à la fois restaurer l’immunité face à l’infection virale chronique ou face à la tumeur et augmenter le développement des cellules de mémoire, permettant ainsi au système immunitaire de se préparer aux futures attaques. Ce mécanisme de la LEM ouvre une voie très prometteuse pour développer de nouveaux traitements contre une multitude de pathologies, dont le cancer.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Science

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top