RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Première image en 3D d'une protéine impliquée dans le cancer du col de l'utérus

Des chercheurs de l'École Supérieure de Biotechnologie de Strasbourg et de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire ont révélé, pour la première fois, la structure tridimensionnelle d'une protéine-clé commandant la prolifération cellulaire dans le cancer de l'utérus.

Provoqué par les virus à papillome humains (HPV), le cancer du col de l'utérus est la deuxième cause de décès par cancer chez la femme. Le papillomavirus humain de type 16 (HPV 16) est le plus dangereux. Lorsque le virus HPV infecte une cellule saine, il doit provoquer la multiplication de ces cellules pour se reproduire. Deux de ses protéines, E6 et E7, sont responsables de la prolifération des tumeurs du col de l'utérus.

En combinant les techniques de résonance magnétique nucléaire (RMN) et de cristallographie, ces travaux ont permis, pour la première fois, de révéler les structures tridimensionnelles des protéines E6 en train de fonctionner.

La structure tridimensionnelle de la protéine E6 capturant sa cible révèle précisément le mécanisme moléculaire de son activité cancérogène et révèle également l'étonnante capacité de la protéine à détourner un grand nombre de fonctions de la cellule infectée. Cette avancée dans la connaissance fondamentale des mécanismes cellulaires devrait permettre d'ouvrir des voies thérapeutiques nouvelles contre le cancer du col de l'utérus.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Science

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top