RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Phénomènes météorologiques extrêmes : l'activité humaine est devenue dominante

Selon une étude américaine intitulée "Les causes des phénomènes météorologiques extrêmes dans la perspective du changement climatique", la moitié des phénomènes météorologiques extrêmes observés en 2012 aurait été provoquée par le réchauffement résultant des émissions de gaz à effet de serre, produites par les activités humaines.

Ces chercheurs ont analysé les causes des douze événements climatiques d'intensité exceptionnelle de 2012. Ont été notamment retenus : La fonte accélérée de la banquise arctique, l'ouragan Sandy aux Etats-Unis ou encore les pluies torrentielles enregistrées en Australie, dans le nord de la Chine et au Japon.

Selon cette étude, ces événements catastrophiques seraient largement liés au changement climatique mondial et aux activités humaines.

Cette étude souligne par ailleurs que l'épisode de chaleur extrême qui a touché les États-Unis au printemps 2012 est très probablement lié au réchauffement climatique mondial. Par contre, la sécheresse catastrophique qui a affecté la même année le centre des États-Unis serait principalement due à des causes climatiques ordinaires et naturelles.

Ce rapport précise par ailleurs qu'à l'avenir, des ouragans moins puissants risquent d'entraîner des dommages au moins aussi grands que les plus puissants actuels, en raison du niveau plus élevé des mers résultants de la fonte accélérée des glaces arctiques, elle-même liée au réchauffement climatique planétaire.

À cet égard, l'étude rappelle que la banquise arctique a connu durant l'été 2012 un recul historique, avec une superficie réduite à 1,3 million de km2, un phénomène qui ne serait pas explicable uniquement par des fluctuations climatiques naturelles.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

NOAA

Rapport AMS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top