RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Paludisme : plus d'un demi-milliard de cas par an dans le monde

Plus de 2 milliards de personnes dans le monde sont exposées au paludisme et environ 515 millions auraient souffert en 2002 de crises de paludisme, selon une étude redessinant la carte de la maladie, publiée dans la revue scientifique britannique Nature à paraître jeudi. L'épidémie serait plus répandue en Asie du Sud-Est que ne l'estime l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), selon les auteurs qui présentent leur propre modèle d'estimations.

Dans le monde, de 300 millions à 600 millions de personnes ont eu en 2002 une crise de paludisme provoquée par le Plasmodium falciparum, le parasite responsable de la forme la plus répandue et la plus grave de paludisme, soit 50 % de plus que les estimations de l'OMS, soulignent-ils, en se référant à des statistiques remontant à 1998. Pour 2004, un document préliminaire de l'OMS estime à 402 millions le nombre de cas de paludisme dans 111 pays, dont 311 millions (de 270 à 400 millions) causés par le Plasmodium falciparum : 70 % ont concerné l'Afrique sub-saharienne et 18 % le Sud-Est asiatique.

Pour Robert Snow, du Kenya medical Research Institute de Nairobi et les autres auteurs de l'étude publiée dans Nature, pour lutter efficacement contre la maladie et déterminer les priorités, il faut revoir la cartographie de la maladie, en particulier hors d'Afrique. En 2002, 25 % des cas de paludisme ont été enregistrés dans les régions très peuplées d'Asie du Sud-Est, selon leurs travaux qui s'appuient notamment sur les études épidémiologiques figurant dans la banque américaine de données médicales PubMed.

Avec 365 millions de cas, soit 70 % du total, l'Afrique reste le premier continent victime de la malaria, autre nom donné au paludisme. En Afrique, les bureaux régionaux de l'OMS recherchent "activement" les données épidémiologiques de la maladie, alors que dans les autres régions du monde, ils s'appuient "passivement" sur des statistiques nationales, soulignent les auteurs de l'étude. Hors d'Afrique, le nombre de cas de paludisme à Plasmodium falciparum avait été estimé à 51 millions en 1995, "notre estimation de 150 millions de cas est considérablement plus élevée", soulignent-ils mettant en doute la fiabilité des statistiques nationales.

Alors que l'initiative de l'OMS "Faire reculer le paludisme" veut diviser par deux la mortalité d'ici 2010 et que l'OMS entend également arrêter l'extension de la maladie d'ici 2015, les agences internationales devraient, selon ces experts, revoir en priorité leur collecte de statistiques pour mesurer "l'ampleur du défi" qu'elles se sont fixé. Jugeant "importants" les travaux de Robert Snow et son équipe, le patron du Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme, Richard Feacham, a jugé qu'avoir des "chiffres exacts" était indispensable pour lutter contre la maladie, et que le Fonds devrait revoir à la hausse ses besoins en financement. Le paludisme tue plus d'un million de personnes par an dans le monde, dont 90 % en Afrique.

BBC

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top