RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un pacemaker miniaturisé en 2017

Le fabricant de dispositifs médicaux italien Sorin est à mi-chemin d’un projet avec le CEA-Leti qui vise à réduire la taille des stimulateurs cardiaques d’un facteur huit. Le projet était présenté jeudi 21 juin à une journée vitrine technologique du pôle de compétitivité Minalogic.

Sorin a été il y a quelques années à l’origine du plus petit stimulateur cardiaque du marché. Le groupe italien continue sur sa lancée, comme en témoigne le projet Heart Beat Scavenger (HBS), qu’il mène depuis fin 2010 en partenariat avec le CEA-Leti. « L’idée est de miniaturiser le dispositif au point où l'on pourra l’implanter directement au niveau de la zone cardiaque à stimuler », explique Martin Deterre, ingénieur chez Sorin. Une conception qui permettrait d’éliminer les sondes, qui rendent l’opération délicate.

La miniaturisation, qui doit faire passer le stimulateur de huit à un centimètre cube, nécessite de travailler à la fois sur la partie électronique, et sur la source d’énergie, puisque les piles actuelles occupent les deux-tiers du volume. Le projet HBS vise à remplacer la pile par un moyen de recharge naturel, basé sur les battements du cœur. Pour construire le système, Sorin s’est rapproché du CEA-Leti, actif depuis 2005 dans la récupération d’énergie mécanique. L’industriel espère avec ce dispositif prolonger la durée de vie des implants.

Le projet doit se terminer fin 2013 avec la livraison d’un prototype. « Il y aura vraisemblablement encore un à deux ans d’ingénierie, avant d’envisager les premiers essais cliniques », projette Martin Deterre. La mise sur le marché ne devrait donc pas survenir avant 2017 ou 2018.

Industrie & Technologies

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top