RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un ordinateur quantique sur silicium serait envisageable

Selon des chercheurs de l’Université de Nouvelle Galles du Sud (UNSW), à Sydney, et de l’Université Keio, au Japon, il serait possible de réaliser une puce quantique sur silicium, sans rupture technologique majeure. Ces chercheurs ont en effet réussi à créer un pont logique entre deux qubits en utilisant du silicium, le matériau de base de l’informatique classique. « Nous avons réalisé ce pont en utilisant les mêmes technologies que celles employées pour réaliser des puces en silicium », souligne Andrew Dzurak.

Les chercheurs ont utilisé et transformé des transistors habituellement présents dans les semi-conducteurs pour qu’ils manipulent un électron unique. Ce qui a permis de créer un bit quantique ou qubit, contrôlé par micro-ondes. Le codage de l’information étant assuré par le spin (la rotation sur lui-même) de l’électron.

L’équipe est ensuite parvenue à bâtir un système renfermant deux qubits de ce type, mettant ainsi au point le premier calcul quantique sur substrat en silicium. Selon ces scientifiques, cette approche permettrait de produire des millions de qubits, sur la base de technologies de fabrication actuelles. Une échelle qui permet, en théorie, d’aboutir à un supercalculateur à la puissance de calcul inconnue jusqu’à présent, les caractéristiques des qubits (comme la superposition d’états permettant au qubit d’être à la fois 0 et 1) débouchant sur une explosion des capacités de calcul parallèle.

« Cela rend la construction d’un ordinateur quantique beaucoup plus faisable, dans la mesure où elle repose sur la même technologie de fabrication que celle utilisée dans l’industrie aujourd’hui », ajoute Andrew Dzurak.

Signalons qu’il existe déjà un producteur d’ordinateurs quantiques, D-Wave, dont la dernière génération de systèmes rassemble plus de 1 000 qubits. Mais les systèmes bâtis par cette start-up canadienne ne sont pas des ordinateurs quantiques universels, capables de traiter tous types de problèmes, ils se limitent aux problèmes dits d’optimisation.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Daniel JAOUEN

    25/01/2016

    Le titre de l'article est bien ambigu. En effet les semi-conducteurs, et partant de là tout ordinateur, fonctionnent tous sur un propriété quantique du réseau cristalin et des atomes qui le compose..
    Par ailleurs les Qbits dont on parle de plus en plus restent une espèce d'abstraction dont on se demande bien ce dont ils sont faits en pratique.Le secret semble mieux gardé que celui des Pyramides.
    *
    Comme écrivait Pascal se plaignant de la vertu apéritive des clés et de la force attractive du croc : pourquoi l'ordinateur est-il quantique : parceque les Qubits. Qu'est-ce qu'un Qubit : silence !

  • back-to-top