RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Nouvel angle d'attaque contre le cancer

Le Dr Jean-Philippe Gratton, un chercheur de l'Institut de recherches cliniques de Montréal, a eu l'idée à première vue surprenante d'utiliser une molécule aux propriétés anti-inflammatoires, le cavtratin, pour traiter le cancer. Le cavtratin n'a pas complètement stoppé le développement des tumeurs chez les souris auxquelles il l'a administré, mais il en a ralentit la progression de 50%. Les tumeurs cancéreuses et les tissus en proie à l'inflammation ont en effet une caractéristique en commun : la perméabilité des vaisseaux sanguins qui les irriguent. On savait déjà que les vaisseaux sanguins des tumeurs sont 3 à 5 fois plus perméables que les tissus sains, laissant ainsi s'échapper de grosses molécules. Ces grosses molécules, surtout des protéines, aident probablement la tumeur à grossir en lui fournissant un support pour s'étendre. Les tissus sains, sans être totalement étanches pour permettre certains échanges moléculaires essentiels, sont tout de même beaucoup plus imperméables. L'expérience menée par le Dr Gratton et l'équipe de l'Université Yale prouve que la perméabilité des vaisseaux a un lien avec la croissance des tumeurs. C'est en effet en rendant aux vaisseaux sanguins leur imperméabilité que le cavtratin agit. Plus spécifiquement, il stoppe la synthèse de l'oxyde nitrique (NO) dans la tumeur, une substance nécessaire dans la cascade d'événements moléculaires rendant les vaisseaux perméables. Les résultats de ces travaux, publiés dans l'édition courante de Cancer Cell, ouvrent la voie à un nouvel angle d'attaque très peu étudié jusqu'à maintenant dans la lutte contre le cancer.

Cybersciences :

http://www.cybersciences.com/Cyber/3.0/N3266.asp

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top