RTFlash

Vivant

Un nouveau traitement à double détente pour éliminer le paludisme

Une équipe internationale de recherche conduite par le Professeur Peter Kremsner, de l'institut de Médecine tropicale de Tübingen (Allemagne), vient de présenter un nouveau traitement expérimental qui, administré pendant seulement trois jours, permet d'éradiquer totalement le parasite du paludisme dans l'organisme. Ce traitement combine un antibiotique, la fosmidomycine (un dérivé de la fosfomycine) et un antipaludéen, la pipéraquine (proche de la chloroquine).

L'efficacité remarquable de cette nouvelle thérapie vient du fait qu'elle combine deux mécanismes indépendants l'un de l'autre. Alors que la pipéraquine attaque le parasite au niveau du globule rouge, la fosmidomycine bloque une voie métabolique qui intervient dans la production d'isoprénoïdes, une vaste famille de substances naturelles présentes chez tous les organismes vivants et qui sont nécessaires à la reproduction du parasite. Avec deux cibles différentes, les scientifiques se mettent a priori à l'abri de l'apparition rapide d'une double résistance.

Dans des hôpitaux et des centres de recherche gabonais, ces chercheurs ont déjà réalisé avec succès les essais préliminaires, dits de phase 2, ayant pour but de tester l'efficacité, la tolérance et la sécurité de cette nouvelle combinaison. L'essai a inclus 83 personnes, âgées de 1 à 30 ans, toutes infectées par le Plasmodium falciparum, l'espèce la plus répandue du parasite, responsable de la forme la plus sévère de la maladie. Le traitement a été administré pendant trois jours et les résultats, avec un suivi à deux mois, rapportent bien 83 guérisons, évaluées par la disparition totale du parasite de la circulation sanguine.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Tuebingen

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top