RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Un nouveau traitement contre la maladie de Crohn

Une équipe de recherche internationale, dirigée par le gastro-entérologue William J. Sandborn, et associant notamment des chercheurs de l'université de Californie, de l'université de l'Ontario, de l'université de Lille et la firme japonaise Takeda Pharmaceuticals, ont découvert une nouvelle molécule, le levédolizumab, capable de traiter efficacement les maladies de Crohn et la rectocolite hémorragique.

On estime qu'au niveau mondial, cette pathologie affecte environ 4 millions de personnes par an dans le monde. Ces maladies, qui se traduisent par des inflammations graves et douloureuses de l'intestin, n'ont pas de traitements véritablement efficaces et leurs causes n'ont pas pu être clairement identifiées jusqu'à présent.

Dans ce contexte, le résultat de ces deux essais cliniques réalisés en double aveugle, offre un réel espoir aux malades qui souffrent de ces maladies auto-immunes.

Au cours de ces essais qui ont duré un an, plus de 3 000 patients, issus d'une quarantaine de pays, ont été traités à l'aide d'un anticorps contenant cette molécule qui agit directement sur les cellules immunitaires de l'intestin et bloque certaines protéines responsables de l'inflammation et de la détérioration des tissus du gros et du petit intestin.

Les chercheurs ont constaté qu'après environ deux mois de traitement, l'état des malades s'était sensiblement amélioré, y compris pour les patients réfractaires aux meilleurs traitements conventionnels disponibles.

L'utilisation du védolizumab permet à la fois de réduire considérablement le processus inflammatoire et les risques d'infection, réduisant ainsi les indications thérapeutiques d'ablation d'une partie des intestins.

Selon William Sandborn, "Ce nouveau traitement marque un véritable tournant thérapeutique dans la prise en charge de ces malades puisque, pour certains d'entre-eux, on peut véritablement parler d'une guérison qui semble en outre persister tant que le malade poursuit ce traitement".

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

NEJM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top