RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

La Neuroligine, molécule du réveil

Beaucoup de personnes ont le sentiment de ne pas dormir suffisamment et d'être en manque chronique de sommeil. C'est pourquoi il est important de mieux connaître les bases neurobiologiques qui permettent un réveil de qualité ou au contraire provoquent un réveil difficile.

Selon une étude réalisée par l'équipe de Valérie Mongrain, professeure au Département de psychiatrie de l'Université de Montréal, le maintien de l'éveil, et en particulier d'un éveil de qualité, serait contrôlé par la Neuroligine-1, une molécule qui régule la communication entre les neurones du cerveau et qui se situe à la jonction des cellules nerveuses.

Les chercheurs savaient déjà que, pendant la période d'éveil, le cerveau émet principalement des ondes rapides alors qu'il émet plutôt des ondes lentes pour aider au repos. Mais il restait à comprendre comment le cerveau bascule d'un mode à l'autre.

Ces travaux montrent qu'un éveil prolongé (privation de sommeil) diminue la présence d'une forme de la protéine Neuroligine-1 dans la synapse (unité de communication entre les cellules nerveuses).

La Neuroligine-1 semble non seulement responsable de la synchronisation des ondes émises par le cerveau, mais également impliquée dans le maintien de l'éveil.

Les chercheurs ont pu en effet constater que l'absence de cette molécule diminue la durée de l'éveil et engendre un sommeil constamment profond car le cerveau émet alors principalement des ondes lentes.

Cette découverte fondamentale devrait permettre de mieux comprendre les causes profondes liées aux troubles du sommeil et pourrait déboucher sur de nouvelles voies thérapeutiques pour améliorer la qualité de sommeil des patients connaissant des problèmes chroniques d'éveil.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

PNAS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top