RTFlash

Vivant

La musique que nous aimons perçue comme une récompense

Pourquoi pouvons-nous être touchés, dès la première écoute, par un morceau de musique que nous ne connaissons pas, au point de vouloir l'acheter immédiatement pour pouvoir le réécouter à volonté ?

Des chercheurs de l’Université McGill (Montréal), ont essayé de trouver des réponses à cette question. Ils ont proposé aux participants d'écouter 60 morceaux de musique qu’ils n'avaient jamais entendus et au cours de cette audition, ces derniers ont été soumis à une IRM fonctionnelle. Le résultat de cette analyse montre que l'écoute de ces morceaux de musique modifie l'activité dans une aire cérébrale précise, le nucleus accumbens, l'un des sièges de la gratification et la récompense.

Les scientifiques ont par ailleurs constaté qu'il était possible, en fonction de l'activité de cette région cérébrale au moment de l'audition, de prédire si la personne avait aimé ou non cette musique.

Cette expérience a également montré que le nucleus accumbens était étroitement couplé avec le cortex auditif et que ce couplage était d'autant plus fort que la musique écoutée était perçue comme agréable et gratifiante.

Les scientifiques déduisent de ces observations que notre cerveau attribue à la musique une valeur intrinsèque par le biais d'un circuit dans lequel intervient à la fois des mécanismes de récompense et de satisfaction fondamentaux et archaïques, issus du cerveau reptilien et des processus imaginaires et cognitifs propres à l'être humain et siégeant dans le cortex.

L'étude précise que « Les mécanismes cérébraux impliqués dans les schémas de reconnaissance, de prédiction et d’émotions nous permettent de ressentir la musique à la fois comme un plaisir sensuel et une récompense intellectuelle ».

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Science

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Des ondes cérébrales en soutien à la connectivité

    Des ondes cérébrales en soutien à la connectivité

    Des ingénieurs biomédicaux de l'Université de Columbia ont mis en évidence une nouvelle caractéristique fondamentale des oscillations cérébrales : elles se déplacent de ...

  • Traiter la dépression par stimulation électrique

    Traiter la dépression par stimulation électrique

    Une récente étude menée par des chercheurs de l’Université de Californie, à San Francisco, suggère qu’une stimulation électrique du cortex orbitofrontal du cerveau peut entraîner une amélioration de ...

  • Dépister à domicile le déclin cognitif

    Dépister à domicile le déclin cognitif

    Une équipe internationale de scientifiques associant le Centre hospitalier universitaire et l’Université de Lausanne, l’Université de Westminster, la City University de ...

Recommander cet article :

back-to-top