RTFlash

Vivant

Un modèle mathématique qui prévoit le risque de cancer individuel de cancer du poumon

Des scientifiques grecs et norvégiens ont réussi à mettre au point un système révolutionnaire pour identifier les patients à risque en matière de cancer du poumon. Cette équipe dirigée par Oluf Dimitri Røe, oncologiste au Département d’Oncologie de l’hôpital Levanger en Norvège, a travaillé sur une étude réalisée par l’Institut Nord-Trøndelag Health Study à partir de 1995. Cette dernière avait soumis 65 000 Norvégiens âgés de 20 à 100 ans à des questionnaires très précis et les avaient suivis pendant 16 ans.

Après trois ans d’analyses, les chercheurs ont constaté que 94 % des patients souffrant du cancer du poumon étaient fumeurs ou anciens fumeurs. Quant aux 6 % restants, impossible de comprendre pourquoi ils étaient tombés malades. Par ailleurs, deux faits inquiétants sont ressortis de ces travaux : 21 % des malades avaient moins de 55 ans à l’époque de l’étude et 36 % d’entre eux avaient fumé moins de 20 cigarettes par jour pendant moins de 20 ans.

Forts de ces résultats, les chercheurs ont abouti à un modèle nommé UNT Lung Cancer Risk Model capable de calculer le risque de développer un cancer du poumon pour chacun. Pour tester la fiabilité de leur modèle, les chercheurs ont ensuite demandé à 45 000 personnes qui avaient déjà répondu aux questionnaires précédemment analysés d’utiliser cette technique pour prédire qui développerait un cancer en premier. Ils ont alors obtenu 88 % de "bonnes réponses".

Selon Oluf Dimitri Røe, "Il s'agit du premier modèle qui peut prédire correctement le risque de cancer du poumon pour les petits fumeurs, les gens plus jeunes et ceux qui ont arrêté de fumer il y a plusieurs années".

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

EBioMedicine

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top