RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Mars Polar Lander atterrit sur la planète rouge

La sonde américaine Mars Polar Lander doit atterrir aujourd'hui sur la planète rouge, où elle tentera de découvrir de l'eau en sous-sol. Pour les scientifiques, il s'agit d'une étape supplémentaire vers le débarquement de l'homme sur Mars dans une quinzaine d'années. Après l'échec de la mise sur orbite de la sonde américaine Mars Climate Orbiter, Mars Polar Lander et les deux mini sondes Deep Space 2 devraient se poser en douceur sur le sol martien, à l'issue d'une randonnée de 11 mois et 757 millions de kilomètres. MPL doit pénétrer dans l'atmosphère martienne en suivant un étroit couloir de 10 km de large et 40 km de long commençant à une altitude de 125 km. La sonde, qui voyage à la vitesse de 19.300 km/h, doit se poser dans une plaine située à quelque 800 km du pôle Sud, par 76 degrés de latitude sud et 195 degrés de longitude ouest. Le site choisi, une ellipse d'une surface de 4.000 km2, ne présente qu'une difficulté, la présence de deux cratères dont l'un de 14 km de diamètre. MPL sera dirigée vers le centre de l'ellipse, un rectangle de 200 km de long pour 20 km de large. La sonde plongera directement dans l'atmosphère, protégée de la chaleur du frottement par un bouclier thermique. Un parachute s'ouvrira ensuite à environ 7 km d'altitude pour ralentir sa chute jusqu'à un kilomètre de hauteur. Enfin, le moteur sera allumé pour l'atterrissage en douceur. Cette technique avait été essayée avec succès pour les deux Viking qui s'étaient posées en 1976. Mais MPL se réserve un certain nombre de "premières". Ainsi, sa descente sera filmée par une caméra extérieure. D'autre part, elle lâchera en altitude les deux mini-sondes de l'expérience Deep Space 2, Scott et Amundsen, qui tomberont sans freinage pour se ficher à un mètre de profondeur afin de rechercher de l'eau dans le sous-sol. Leur mission principale sera de tenter de détecter de l'eau, sous forme de glace ou de vapeur, dans le sol martien. Mars Polar Lander dispose d'un bras robotisé qui lui permettra de racler la croûte de la surface et de placer les échantillons recueillis dans un mini-four laboratoire. Ils y seront chauffés pour en extraire les gaz volatiles éventuels, comme la vapeur d'eau ou le dioxyde de carbone. c'est en 1964 que la sonde Mariner 4 nous a envoyé les premières photos de Mars prises de l'espace. En 1976, les deux sondes Viking ont été les premiers vaisseaux américains à se poser sur Mars. Avec leurs deux modules restés sur orbite, elles tracent un premier portrait de la planète. Toutefois, elles ne permettront pas de déterminer la présence d'une vie sur l'astre. En 1997, la sonde Mars Pathfinder crée à son tour l'événement en atterrissant avec son petit robot mobile Sojourner. Pour la première fois, l'homme peut se déplacer sur une autre planète par robot interposé. Photographies saisissantes, études météorologiques, analyses de roches, la sonde a apporté des éléments uniques sur la présence, dans le passé, de grandes quantités d'eau ou sur l'activité volcanique. Cette même année, la sonde américaine Mars Global Surveyor se mettait sur orbite autour de l'astre. Depuis, elle ne cesse de renseigner sur les détails de la planète - dunes, canyons... - et cartographie systématiquement sa surface. Mars Polar Lander n'est qu'un maillon de la chaîne de sondes qui arriveront sur Mars au cours des prochaines années. Les Américains doivent envoyer désormais tous les deux ans deux vaisseaux vers l'astre. L'Agence spatiale européenne (ESA) entrera dans la course avec " Mars Express ". Et en 2005, la France et les Etats-Unis lanceront la première " mission retour " pour ramener sur Terre des échantillons du sol de Mars. La grande aventure martienne, l'arrivée de l'homme sur Mars, s'inscrira dans cette longue lignée, peut-être dès 2014. Pour les fanas du cyberespace, la sonde Mars Polar Lander spacecraft diffusera en direct sur l'internet images et sons de la planète rouge dès son accostage, le 3 décembre. La sonde se posera près du pôle sud de la planète. Elle transporte un microphone spécial qui retransmettra tous les sons ratissés sur le sol martien, qui seront disponibles sur le site de la Société planétaire, à l'origine du projet. Lancée en 1980, l'entreprise a réuni des universitaires de Berkeley, des scientifiques, dont David Juergens, du Laboratoire de propulsion de la Nasa (le JPL), pour mener le projet à bien et intégrer un micro à la sonde. Quant aux différentes prises de vues que nous offrira la sonde, elles seront retransmises sur un autre site.

Articles résumés par @RT Flash

AFP

http://fr.news.yahoo.com/991202/2/7jca.html

http://fr.news.yahoo.com/991202/32/7iz9.html

Progrès/3/12:99

http://www.leprogres.fr/infodujour/France_Monde/index.html#1

BBC News

http://news.bbc.co.uk/hi/english/sci/tech/newsid_546000/546366.stm

Le projet Mars Polar Lander

http://mars.jpl.nasa.gov/msp98/index.html

Images de Mars

http://movies.go.com/m2m/index.html

Sons martiens

http://www.planetary.org/

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top