RTFlash

La marche peut réduire les risques de démence chez les plus de 70 ans

Marcher régulièrement peut aider à maintenir la vivacité d'esprit et à réduire les risques de développer la maladie d'Alzheimer ou d'autres formes de démence chez les plus de 70 ans, selon une étude publiée mardi.Les recherches effectuées sur un groupe de 2.257 retraités, tous des hommes, âgés de 71 à 93 ans de 1991 à 1993 à Honolulu, ont montré que ceux marchant seulement de 500 mètres à un kilomètre quotidiennement risquaient deux fois plus de souffrir de la maladie d'Alzheimer ou d'autres formes de démence que ceux parcourant plus de trois km par jour, indique cette étude publiée dans "the Journal of the Medical Association/JAMA" daté du 22/29 septembre. "Cette étude tend à mettre en lumière la relation entre la marche et le style de vie en général avec une réduction des risques de démence chez les personnes âgées", souligne le Dr Robert Abbott, un des scientifiques ayant conduit cette recherche. D'autres études avaient déjà montré que l'exercice mental comme la lecture et les mots croisés pouvait diminuer les risques de dégénérescence mentale chez les personnes âgées.

JAMA: http://jama.ama-assn.org/cgi/content/short/292/12/1447

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Hypertension : le sport, premier médicament…

    Hypertension : le sport, premier médicament…

    Une équipe de scientifiques britanniques et américains a réalisé une vaste méta analyse pour évaluer, en compilant les résultats de quelque 400 essais cliniques incluant au total près de 40 000 ...

  • Le régime APDQS réduirait de moitié le risque de déclin cognitif…

    Le régime APDQS réduirait de moitié le risque de déclin cognitif…

    Des chercheurs associés au centre de santé publique de l’Université Queen’s de Belfast, en Irlande du Nord, ont tenté d'évaluer l'impact de certains types de régimes sur le déclin cognitif. Pour ...

  • Bien dormir pour garder un bon coeur

    Bien dormir pour garder un bon coeur

    On sait depuis plusieurs années qu'un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité augmente les risques d'AVC et de problèmes cardiaques. Mais il restait à élucider les mécanismes de cette causalité. ...

Recommander cet article :

back-to-top