RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Maladie d’Alzheimer : La protéine qui protège contre la maladie

Des chercheurs allemands du DZNE (German Center for Neurodegenerative Diseases) et de l'hôpital Ludwig-Maximilians-Universität (Munich) ont découvert qu'une protéine, appelée TREM2, pourrait exercer une influence très positive sur le cours de la maladie d'Alzheimer : sa présence à des concentrations plus élevées dans le liquide céphalo-rachidien induit, quel que soit le stade de la maladie, un meilleur pronostic.

Dans le cerveau, TREM2 est exclusivement produit par la microglie, les cellules immunitaires du cerveau. Ces cellules patrouillent dans le cerveau et le débarrassent des déchets cellulaires et des débris, afin de le maintenir en bonne santé. Dans de précédentes études menées chez la souris, la même équipe avait démontré que TREM2 active la microglie pour détruire sélectivement les agrégats de protéines toxiques typiques de la maladie d'Alzheimer. Des observations qui suggèrent que TREM2 peut protéger le cerveau contre les effets dégénératifs de la maladie. Cette hypothèse restait cependant à confirmer chez l’Homme.

En réponse à la question, les chercheurs allemands établissent ici une corrélation entre la concentration de TREM2 dans le liquide céphalorachidien de patients atteints de la maladie d'Alzheimer et la progression de la maladie sur plusieurs années. Cette démonstration est menée auprès de 385 participants au programme Alzheimer's Disease Neuroimaging Initiative (ADNI) qui regroupe les données cliniques de patients et de personnes âgées en bonne santé, examinés régulièrement pendant de très nombreuses années. L'étude permet ainsi d'établir des associations entre certains changements biochimiques et la progression de la maladie. Cette analyse constate que des taux élevés de TREM2 améliorent le pronostic à tous les stades de la maladie ; ces recherches ont également montré que la mémoire de ces patients reste plus stable et la dégradation de l'hippocampe plus lente.

La concentration de TREM2 dans le liquide céphalo-rachidien augmente aux premiers stades de la maladie, juste au moment de l’apparition des premiers symptômes, ce qui étaye l'hypothèse selon laquelle la production de TREM2 est une réponse aux dommages au cerveau en cours.

« Ces dommages stimulent la microglie qui cherche à protéger le cerveau. Cependant, cette protection ne semble pas suffisante chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer. Ainsi, le développement d’un anticorps thérapeutique qui stimule la fonction TREM2 pourrait permettre d’optimiser cet effet protecteur ».

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Science Translational Madicine

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Comment le cerveau participe au cancer

    Comment le cerveau participe au cancer

    Une équipe de biologistes du Laboratoire Cancer et micro-environnement (Inserm-CEA) à Fontenay-aux-Roses vient de découvrir que le cerveau produit des cellules-souches neuronales qui, franchissant ...

  • Une nouvelle classe de médicaments contre l'hypertension

    Une nouvelle classe de médicaments contre l'hypertension

    Le récent congrès américain de cardiologie, l’American Heart Association, à Chicago, a été l'occasion de valider le premier inhibiteur de l'aminopeptidase A cérébrale (BAPAI), une nouvelle classe ...

  • Un ver marin pourrait révolutionner les greffes…

    Un ver marin pourrait révolutionner les greffes…

    Un chercheur breton a fait une découverte qui pourrait révolutionner la greffe d'organes. Il a identifié un ver marin capable de prolonger la durée de vie des organes destinés à la greffe, grâce à ...

Recommander cet article :

back-to-top