RTFlash

Vivant

Maladie d'Alzheimer : la piste du calcium

Les biologistes ont enquêté sur les effets du calcium dans le développement de la maladie, qui se caractérise par une dégénérescence progressive du cerveau, et ont trouvé un lien théorique entre le calcium et une protéine appelée calmoduline. Or, la production de cette protéine peut être bloquée par des médicaments utilisés dans le traitement de l'Alzheimer. «La calmoduline agit comme un interrupteur sur d'autres protéines, en les activant ou les désactivant, explique le professeur Danton O'Day. Lorsqu'il y a trop de calcium présent, elle provoque des activations ou des désactivations inappropriées.» Selon la Société canadienne de l'Alzheimer, quelque 364 000 Canadiens de plus de 65 ans souffrent de cette maladie ou de maladies mentales associées comme la démence. Bien qu'on n'en connaisse pas encore la cause, les chercheurs estiment qu'un dérèglement des niveaux de calcium joue un rôle primordial dans la mort des neurones, les cellules du cerveau. M. O'Day et son collègue Michael Myre ont émis l'hypothèse que 60 à 80 pour cent des protéines principales impliquées dans la maladie sont contrôlées par la calmoduline. S'ils arrivent à prouver leur hypothèse, il pourrait être possible ensuite de mettre au point des médicaments pour contrôler la production de calmoduline, ce qui aurait pour effet de retarder l'apparition de la maladie et peut-être, un jour, de la prévenir totalement, a indiqué M. O'Day. Cela dit, il ne sert à rien de modifier sa consommation en calcium, ajoutent les chercheurs. En fait, le cerveau a besoin de calcium pour fonctionner correctement. Ce n'est que lorsque les neurones commencent à devenir perméables au calcium que la maladie d'Alzheimer apparaît. Quant à savoir si un traitement efficace était pour bientôt, M. O'Day n'a pas voulu se compromettre. «Tout nouveau pas dans la bonne direction est important, mais nous ne pouvons jamais savoir combien il reste de pas à faire avant d'être arrivé», a résumé le spécialiste.

Canoé :

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Notre cerveau retient plus facilement qu'il n'oublie

    Notre cerveau retient plus facilement qu'il n'oublie

    Des chercheurs de l'Université d'Austin, au Texas, ont montré, dans le cadre d'une étude d'un traitement permettant de se débarrasser de souvenirs pénibles, que notre cerveau a plus de facilité à ...

  • De nombreuses pistes pour prévenir la maladie d'Alzheimer !

    Edito : De nombreuses pistes pour prévenir la maladie d'Alzheimer !

    Selon l'OMS, il y aurait dans le monde plus de 35 millions de personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer (soit environ les deux-tiers de l'ensemble des démences) et le nombre de malades pourrait ...

  • L'isolement social agit sur le cerveau…

    L'isolement social agit sur le cerveau…

    Une étude réalisée par des chercheurs du California Institute of Technology (Caltech) a montré comment l'isolement social peut transformer le cerveau et entraîner l'agressivité et la peur. Ces ...

Recommander cet article :

back-to-top