RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

L'oeil bionique devient réalité

Après 25 ans de recherches, une société américaine, Second Sight Medical Products, a mis au point un œil bionique, baptisé "Argus", en référence au berger de la mythologie grecque qui possédait cent yeux.

Ce système est composé d'électrodes implantées dans la rétine et de lunettes équipées d'une caméra miniaturisée. Les récepteurs de cette caméra convertissent la lumière captée par l'œil en signaux électro-chimiques transmis au cerveau par le nerf optique.

Argus a été expérimenté, dans des essais cliniques, sur 30 patients aveugles et ceux-ci ont pu recouvrer une vision partielle grâce à ce système qui vient d'être approuvé par l'Agence américaine des médicaments (FDA).

Ce système présente la particularité d'être personnalisé. Il n'est pas activé au moment de l'intervention mais plus tard, après un paramétrage sur mesure en fonction du profil de chaque patient. En outre, les performances de cette prothèse sont régulièrement améliorables, sans changer le matériel, en effectuant des mises à jour logicielles. Les patients atteints de rétinopathie pigmentaire, une maladie génétique rare qui entraîne une dégénérescence des photorécepteurs de la rétine, devraient bénéficier de manière prioritaire de ce système. Les personnes atteintes de dégénérescence maculaire liée à l'âge pourraient également bénéficier de cette prothèse.

De manière assez surprenante, la récupération visuelle varie beaucoup d'un patient à l'autre. Certains constatent une légère amélioration tandis que d'autres peuvent lire les gros titres des journaux alors qu'ils étaient totalement aveugles. Certains patients ont pu même voir en couleur. Il semble qu'en fait la "qualité" de la vision restaurée soit très liée à la plasticité du cerveau et à sa capacité d'interprétation des images qui lui sont proposées.

Mais d'autres voies technologiques sont explorées pour concevoir des prothèses bioniques. L'équipe du Professeur Palanker de l'Université Stanford en Californie travaille par exemple sur des micro-cellules photovoltaïques au lieu des électrodes. L'idée est d'implanter jusqu'à 5000 de ces cellules au fond de l'œil, ce qui permettrait de multiplier par dix la résolution des systèmes actuels.

Ces cellules photovoltaïques convertissent la lumière en signaux électriques qui vont stimuler les cellules nerveuses de la rétine. Celles-ci transmettent ensuite les signaux au cerveau. Les essais cliniques sur l'homme devraient commencer en 2015.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

MIT Technology Review

Forbes

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Toyota fait entrer la réalité virtuelle à l'usine

    Toyota fait entrer la réalité virtuelle à l'usine

    Le constructeur automobile japonais Toyota Motors travaille actuellement sur le déploiement de casques de réalité virtuelle Microsoft HoloLens sur ses lignes de production afin de répondre à ...

  • Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Cette percée réalisée par des équipes des universités de Münster (Allemagne), d'Oxford et d'Exeter (Royaume-Uni) ouvre la voie à la création d'ordinateurs dont le fonctionnement ressemblera à celui ...

  • Des robots font dialoguer les poissons avec les abeilles

    Des robots font dialoguer les poissons avec les abeilles

    A priori, poissons et abeilles n’auraient ni l’occasion de se rencontrer, ni grand-chose à se raconter. Des chercheurs de l’EPFL et de quatre autres institutions Européennes membres du projet ...

Recommander cet article :

back-to-top