RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

L'Internet part à la conquête des appareils ménagers

De l'alarme au micro-ondes, les fabricants rêvent de relier tous les appareils ménagers à Internet pour remplir automatiquement le réfrigérateur ou suggérer le menu sur la porte du four et, au passage, connaître les habitudes de consommation. "Quand la bouteille est vide, vous approchez le code-barre du scanner et, ainsi de suite, la liste des courses est faite", explique une démonstratrice en tapotant sur l'écran tactile d'un four micro-ondes. En un tour de main, elle fait aussi apparaître les promotions de la semaine, l'état du compte en banque, etc...A défaut d'une bonne, ce prototype peut tout faire ou presque, assure son fabricant, National Cash Register. Habitué du salon mondial de l'informatique CeBIT, ce spécialiste américain de la caisse-enregistreuse est l'une des attractions cette année à Hanovre (nord).Le "Microwave Bank", ainsi a-t-il été baptisé, n'est pourtant qu'un exemple. D'autres appareils de la vie quotidienne ont déjà été métamorphosés en terminal d'achats en-ligne comme le réfrigérateur Screenfridge d'Electrolux, un micro-onde de l'italien Merloni ou des produits du sud-coréen Samsung. Les deux géants informatiques américains, Sun Microsystem et Microsoft, salivent déjà devant ce nouveau marché qui permettra de conquérir une clientèle jusqu'ici réfractaire à l'ordinateur. Leur idée est de connecter tous les appareils ménagers au réseau informatique mondial. La clé de ce scénario est le logiciel "Plug and Play" de Microsoft ou "Jini" pour Sun . L'affaire ira encore plus vite dès que les lignes électriques pourront servir de réseau de télécommunications. Il suffira, comme dans l'exemple du four, de brancher l'appareil sur le secteur. La compagnie d'électricité allemande RWE et le suisse Ascom affirment avoir vaincu les difficultés sur lesquelles les chercheurs butaient jusqu'ici et pouvoir travailler pour la première fois avec fiabilité et grande vitesse sur d'énormes quantités de données, y compris sur des lignes vieilles de 20 ou 30 ans.

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top