RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

L'homme sur Mars au XXIe siècle

Le XXe siècle a vu l'émergence d'une civilisation planétaire. À la fin du XXIe siècle, nous pourrions bien vivre à l'ère interplanétaire. Il est probable, en effet, qu'une première mission habitée vers Mars ait lieu d'ici 2020. Certains experts croient qu'on pourrait y établir une base permanente vers le milieu du siècle et qu'une colonisation plus intensive surviendrait dès sa fin. Et à plus long terme, on pourrait faire revivre cette planète morte. Au fait, pourquoi Mars? Parce que la Lune est trop stérile, Mercure et Vénus, trop chaudes et Jupiter, trop loin et inhabitable à l'exception de ses lunes. Mieux encore, Mars renferme des réserves exploitables d'eau et d'oxygène. Il est possible, et même assez facile, d'extraire ces éléments indispensables. Enfin, la planète rouge abrite peut-être aussi une vie microbienne primitive, dont l'étude serait d'un immense intérêt scientifique. Pour le moment, le principal problème d'une mission martienne reste son coût - au moins 20 milliards de dollars américains. Exorbitant? Oui et non: c'est le prix de dix bombardiers furtifs B-2. Mais les experts de la NASA s'accordent pour dire qu'avant d'établir une base permanente, il faudra réduire sans frais à quelque chose comme 200 millions de dollars par année. C'est ce que coûte actuellement la présence américaine en Antarctique. S'il y a colonisation permanente, la question de notre relation avec l'environnement martien se posera tôt ou tard. Pour le moment, on stérilise à fond les sondes qu'on y envoie, de peur de contaminer une possible vie locale. Mais éventuellement, l'activité humaine modifiera l'environnement, comme elle le fait sur Terre. La vie martienne, si elle existe, en profitera peut-être: elle doit souffrir du climat de plus en plus aride. Une terraformation qui insufflerait un peu de chaleur et d'eau pourrait redonner un peu de vie à la planète rouge, semblable pour le moment à un grand malade.

Cybersciences : http://www.cybersciences.com/Cyber/0.0/0_0_0.asp

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top