RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

L'énergie du corps devient utilisable

Utiliser les battements du coeur comme source d'énergie pour alimenter des capteurs et implants médicaux va enfin devenir possible. C'est ce que des chercheurs du Georgia Institute of Technology démontrent dans un article publié dans la revue Advanced Materials.

Depuis 2005, ils développent des nanogénérateurs piezoélectriques destinés à alimenter les implants médicaux à partir des battements du coeur, des mouvements des muscles ou de la respiration.

Dans leurs derniers travaux, ils ont déposé un nanofil l'oxyde de zinc sur un substrat polymère souple et encapsulé le dispositif dans un boîtier hermétique aux fluides corporels. Ils ont testé le dispositif sur un rat en l'attachant à une membrane de l'animal. La respiration du rongeur tend le nanofil, générant 4 picoampères de courant à 2 millivolts. Mais attaché au coeur du rat, il fournit 30 picoampères à 3 millivolts.

Cette technologie serait une source d'alimentation idéale pour les capteurs médicaux à l'échelle nanométrique qui contrôlent la pression artérielle, le taux de glucose ou les biomarqueurs du cancer. Ces nanocapteurs se contentent d'une faible puissance d'environ un microwatt, mais ils ont besoin d'une source d'énergie miniature et durable, alternative à la pile qui nécessite d'être changée régulièrement.

Les chercheurs ont également construit un dispositif intégrant des centaines de nanofils pour fournir un courant de sortie d'environ 100 nanoampères à 1,2 volts et générer ainsi une puissance de 0,12 microwatts. Ils envisagent l'emploi de matériaux piézoélectriques plus performants que l'oxyde de zinc, dont le PZT, un composé de plomb, de zirconium et de titane 10 fois plus efficace.

GIT

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top