RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

L'ADN reste présent pendant des dizaines de millions d'années

Un groupe de scientifiques argentins a mis en évidence le fait que la molécule ADN demeurait dans les tissus pendant plusieurs dizaines de millions d'années après des expériences réalisées sur la moelle d'os fossilisés de dinosaures. Dans un article publié mardi dans le quotidien argentin La Nacion, l'un des chercheurs, l'hématologue Victor Grignaschi, professeur de biochimie à l'Université de Buenos Aires, a rappelé que "jusqu'à présent, on savait que l'ADN s'était conservé sur certaines momies, ce qui ne dépassait pas une période de 3.000 à 4.000 ans". Pour les scientiques, dont les travaux ont été menés avec une section du musée argentin des sciences naturelles, la présence d'ADN n'a jamais été déterminée sur des os de dinosaures et "c'est la première fois que l'on découvre que l'ADN peut être conservé sur une aussi longue période".Le chercheur a relaté à La Nacion comment l'os de dinosaure a été soumis au réactif de Schiff, ce qui a produit une réaction, appelée réaction de Feulgen, permettant de mettre en évidence la présence d'ADN. "La réaction de Feulgen est une réaction chimique. Si le tissu contient de l'ADN, il prend alors une couleur rouge fuschia", a expliqué Victor Grignaschi.Cette découverte "ouvre la porte à d'autres recherches complémentaires comme la détermination de formes très anciennes de vie, de plusieurs millions d'années pour certaines espèces, et leur lien avec l'actualité, c'est à dire la possibilité de construire un arbre philogénétique", a ajouté le scientifique. Selon le Pr Grignaschi, "il sera peut-être possible de vérifier dans l'avenir les aphorismes de Lavoisier (rien ne se perd, tout se transforme) et de Darwin (l'évolution adaptée au milieu) avec l'étude d'animaux vivants dont on suppose qu'ils sont des descendants ou liés au groupe des dinosaures".Tout un secteur des provinces de Rio Negro et de Neuquen, dans le nord de la Patagonie argentine, à 1.200 km au sud-ouest de Buenos Aires, abrite d'importantes réserves de fossiles de dinosaures, qui lui ont déjà valu le surnom de "Jurassic Park" argentin.

AFP : http://fr.news.yahoo.com/020403/202/2jbbg.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top