RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Internet gratuit, c'est bientôt fini

Tandis que les messages publicitaires vantant les mérites des accès gratuits à Internet envahissent les écrans et les pages des journaux, l'avenir de ces services serait compromis si l'on en croit une étude publiée en septembre dernier par Forrester Research. Selon ce rapport, 2002 devrait être une année fatale pour cette activité dans la mesure où les sommes que reversent les entreprises de télécommunication à ces fournisseurs d'accès devraient considérablement baisser - d'environ 30 %. Et pas question de compter sur les revenus publicitaires et le commerce électronique pour couvrir les dépenses importantes liées à la promotion et à l'entretien des infrastructures. En effet, les internautes qui utilisent ces accès gratuits rejettent la présence intempestive de bandeaux publicitaires, sans parler des risques de spam, ces courriers électroniques à caractère commercial qui envahissent nos messageries. Aux Etats-Unis, où ce type de services a mis plus longtemps à décoller qu'en Europe - le coût des communications locales y étant particulièrement bas -, nombreux sont les abonnés qui utilisent des logiciels ayant la propriété d'éliminer les publicités envahissantes, ce qui est loin de faire l'affaire des annonceurs moins enclins à passer des accords avec les fournisseurs d'accès. Pourtant, ces derniers veulent rester optimistes. Outre-Atlantique, NetZero, entreprise créée en 1998, revendique aujourd'hui 3 millions d'abonnés à son service gratuit, ce qui fait d'elle le second fournisseur d'accès du pays derrière America Online. AltaVista, qui s'est également lancée dans ce secteur, dispose de 1,5 million d'abonnés. Ces chiffres impressionnants, qui devraient encore grossir, d'après Jupiter Communications, ne doivent cependant pas cacher les difficultés financières de la plupart de ces sociétés. Ne pouvant pas espérer gagner de l'argent au travers des subsides versés par les opérateurs télécoms, elles doivent attirer un maximum d'abonnés pour constituer d'importantes bases de données (nom, adresse, âge, mél, etc.) qui prendront rapidement de la valeur. NetZero vient d'ailleurs de signer avec General Motors un accord de plus de 100 millions de dollars (650 millions de FF) qui donne au constructeur automobile l'usage exclusif des informations concernant les abonnés de NetZero. Reste que tout le monde n'a pas la même chance. En Grande-Bretagne, par exemple, certains prestataires parmi les plus importants, comme Freeserve, commencent à perdre des clients faute de pouvoir assurer une qualité constante de service en raison de leurs moyens limités. Si les fournisseurs d'accès gratuit veulent perdurer et se développer, il leur appartient de fournir davantage qu'une simple passerelle vers le réseau des réseaux pour fidéliser leur clientèle. La mise en place de contenu et de services complémentaires constitue une première réponse, mais cela suppose également des moyens financiers. Bref, il est fort probable que les prévisions de Forrester Research se concrétisent, confirmant une fois de plus que gratuité et Internet ne font pas bon ménage.

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top