RTFlash

Vivant

Grippe : le risque cardiaque multiplié par six

Une étude canadienne a montré pour la première fois le lien de cause à effet entre les infections respiratoires aiguës, en particulier la grippe, et la survenue d'infarctus du myocarde.

Ce travail mené par le Docteur Jeffrey C. Kwong (Université de Toronto, Canada) et ses collègues confirme l'association souvent observée entre syndrome grippal et événements cardiovasculaires. Mais, jusqu’ici, les différentes études réalisées à ce sujet manquaient soit d'un diagnostic de la grippe confirmé en laboratoire, soit d'une méthodologie suffisamment solide autorisant à affirmer le lien avec certitude.

Pour cette nouvelle étude, les chercheurs ont utilisé les données de santé de l'Etat de l'Ontario pour analyser les cas d'infections respiratoires attestées et identifiées par prélèvement et les hospitalisations urgentes liées à un IDM entre mai 2009 et mai 2014. Ils ont ainsi pu établir une série de cas où les témoins, âgés de plus de 35 ans, sont leur propre contrôle. Cette méthodologie limite les biais.

L'équipe canadienne a ensuite comparé l'incidence de survenue des infarctus pendant l'intervalle de risque, défini comme étant les sept jours suivant le test positif pour la grippe, par rapport aux intervalles de contrôle, à savoir les 52 semaines précédant le test positif et les 51 semaines suivant l'intervalle de risque.

Sur les 364 hospitalisations pour IDM, 344 ont eu lieu pendant les intervalles de contrôle, ce qui revient à un taux d'admission moyen de 3,3 par semaine. 20 IDM se sont produits pendant l'intervalle de risque, soit un taux d'hospitalisation de 20,0 par semaine (un taux six fois plus élevé que pendant les intervalles de contrôle). Après la première semaine, le risque chute rapidement, et non graduellement au grand étonnement des chercheurs. Dès le jour 8 après le test positif, il n'y a, semble-t-il, plus de sur-risque lié à l'épisode grippal.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

NEJM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Vaincre les résistances au traitement du cancer du sein

    Vaincre les résistances au traitement du cancer du sein

    Chez la majorité des patientes souffrant d’un cancer du sein, l’une des hormones féminines – l’œstrogène – joue un rôle néfaste. En effet, dans environ deux tiers des cas de ce type de cancer, les ...

  • La DHA : futur traitement anticancer ?

    La DHA : futur traitement anticancer ?

    Des chercheurs de l'Université Catholique de Louvain ont réussi à désintégrer des tumeurs cancéreuses en quelques jours grâce à l’action d’un Omega 3 bien connu, le DHA, présent surtout dans le ...

  • Comment nos dépenses énergétiques évoluent avec l’âge

    Comment nos dépenses énergétiques évoluent avec l’âge

    Nos besoins énergétiques quotidiens qui ne cessent d'évoluer au cours de la vie, en fonction de l’âge et de la morphologie, sont encore mal connus et ce sur la base d’échantillons limités. Herman ...

Recommander cet article :

back-to-top