RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La formation de la calotte polaire livre ses secrets

Depuis deux millions d'années, notre planète a connu de longues périodes glaciaires, entrecoupées de périodes interglaciaires beaucoup plus courtes et plus chaudes.

Cette alternance est notamment provoquée par les changements d'insolation résultant des variations cycliques de la distance entre la Terre et le Soleil mais également des fluctuations dans l'inclinaison et la direction de l'axe de de la terre par rapport au soleil. La dernière période glaciaire, qui a pris fin il y a 12 000 ans, a commencé il y a environ 80 000 ans.

Selon les scientifiques, le niveau global des mers aurait baissé d'environ 80 mètres, ce qui prouverait notamment qu'il y aurait eu une forte accumulation de neige aux hautes latitudes.

Mais les climatologues savent bien que les périodes très froides s'accompagnent le plus souvent de faibles précipitations et d'une faible humidité. Dans ce cas, comment expliquer une telle accumulation de neige au pôle Nord ?

Afin de tenter de répondre à cette question, les scientifiques ont analysé la composition de carottes de sédiments marins prélevées au large de la Galice espagnole. Ces prélèvements contenaient notamment des pollen et des micro-organismes marins, deux formes de vie qui constituent des indicateurs précieux sur l'évolution des températures océaniques et terrestres.

Ces recherches ont permis de montrer qu'il s'était produit un surprenant découplage entre la température du golfe de Gascogne et celle de l'Europe occidentale. Selon cette étude, l'Océan Atlantique serait resté relativement chaud (en raison de l'influence du Gulf Stream et de l'inertie thermique des mers) alors que l'Europe occidentale connaissait des températures très froides correspondant au début de l'ère glaciaire.

Ce différentiel important de température entre les eaux de l'Atlantique et la façade occidentale de l'Europe aurait provoqué une forte humidité qui se serait propagée jusqu'au Pôle Nord, entraînant de fortes et longues précipitations neigeuses qui auraient constitué la calotte polaire.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Science Daily

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top