RTFlash

Avenir

La fin du déodorant ?

La nouvelle économie va pouvoir respirer... Les startupiens, harassés par des journées de travail de 16 heures, vont enfin pouvoir se relaxer et enlever leurs chaussures sans incommoder leurs collègues. Grâce à Gang Sun, un chimiste d'origine chinoise de l'Université de Californie, on sait désormais fabriquer un textile (et donc des chaussettes) qui élimine, à la source, les odeurs de transpiration. La transpiration, constituée principalement d'eau et de sels minéraux, ne dégage en elle-même presque aucune odeur : le "fumet" provient des bactéries qui prolifèrent en s'alimentant de cette transpiration. Et les textiles sont un médium idéal pour la prolifération bactérienne. Aussi, avec un tissu bloquant cette prolifération, on peut quasiment stopper les émanations viciées au niveau des fibres, sans qu'elles atteignent les narines délicates de votre collègue de bureau... ou de votre petit(e) ami(e). Alors que les déodorants n'ont qu'un temps d'action limité à cause de leur lavabilité, Gang Sun a trouvé un moyen d'intégrer définitivement un bactéricide sur les textiles. En fait, il s'agit d'une famille de molécules appelées halamines que l'on intègre au textile et qui ont la propriété de fixer des molécules chlorées. Ces dernières tuent instantanément les virus, bactéries et autres champignons qui entrent en contact avec elles. Avec le nouveau système, lorsque le textile est sale, il suffit de le laver avec une pastille de chlore pour le rendre à nouveau anti-odeur.

Transfert :

http://www.transfert.net/fr/techno/article.cfm?idx_rub=89&idx_art=2032

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top