RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les femmes enceintes de garçons mangent plus que celles enceintes de filles

Les femmes enceintes de garçons ont tendance à manger quotidiennement 10 % de calories en plus que celles qui attendent des filles, sans pour autant prendre elles-mêmes plus de poids, selon une étude. Une pratique qui expliquerait en partie pourquoi les nourrissons mâles pèsent plus lourd que les filles. L'étude, publiée dans le British Medical journal, suggère l'existence de signaux entre le foetus et la mère qui commanderaient chez elle l'appétit pendant la grossesse. A la naissance, les nouveau-nés de sexe masculin pèsent généralement 100 grammes de plus que les filles. L'étude, réalisée par des chercheurs de l'école de santé publique de Harvard aux Etats-Unis et l'Institut Karolinska de Stockholm en Suède, est la première à considérer l'alimentation maternelle à l'origine de ce phénomène. Les scientifiques ont analysé l'alimentation de 244 Américaines une semaine avant la visite médicale obligatoire des 27 semaines de grossesse. Toutes les femmes ont donné naissance à des enfants nés à terme, de poids normal. Selon les chercheurs, les mères de garçons avaient mangé 10%, soit 200 calories de plus par jour que celles qui ont accouché de filles. Mais quel que soit le sexe du foetus, le poids pris par la femme enceinte jusqu'à la naissance était le même. "Cela semble sans aucun doute commandé par le foetus", estime Kent Thornburg, spécialiste de la physiologie foetale, de l'Université des sciences de la santé de l'Oregon et qui n'a pas participé à cette étude. Mais ces découvertes ne signifient pas forcément que les garçons sont plus forts uniquement parce que leur mère mange plus, ajoute-t-il. "Cela aboutirait à la conclusion selon laquelle plus une femme enceinte mange, plus son bébé sera gros, et que les filles seraient plus grosses à la naissance si leurs mères mangeaient plus". "L'hypothèse la plus probable, c'est que les foetus stimulent l'appétit de leur mère en fonction de leurs besoins pour une croissance optimale". Les scientifiques ne comprennent pas exactement ce qui provoque l'augmentation de l'appétit qui caractérise la grossesse mais les résultats de l'étude suggèrent qu'il existe une communication chimique entre la mère et le foetus. Grâce à celle-ci, les garçons grossiraient plus vite que les filles, la mère étant entraînée à manger plus pour permettre la croissance du garçon. Cette hypothèse pourrait s'appliquer à la découverte récente de l'existence d'une relation entre la taille de naissance et le risque de maladie cardio-vasculaire et de diabète à l'âge adulte. "Il y a dix ans, nous pensions que le risque de maladie chronique le plus important chez n'importe quel nourrisson apparemment en bonne santé était simplement le résultat de l'héritage génétique des parents", poursuit le Pr Thornburg. "Nous savons maintenant que l'accès du foetus aux nutriments est important pour déterminer la croissance prénatale et par là même la santé future."

BMJ du 7-06-2003 : http://bmj.com/cgi/content/full/326/7401/1245?

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top