RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Energies renouvelables: la Navarre est devenue une référence

La Navarre est devenue en moins de dix ans une référence dans toute l'Europe pour le développement des énergies renouvelables qui fournissent 61% de la consommation d'électricité de cette région du nord de l'Espagne."Notre dernière prévision est de faire 100% d'électricité d'ici 2010 avec des renouvelables" alors que les énergies "vertes" couvrent moins de 10% des besoins en électricité à l'échelle nationale, indique un haut responsable du ministère régional de l'Industrie, Javier Belarra. Le modèle de la Navarre (10.390 km2) a dépassé les frontières espagnoles. Il a été inclus dans une vidéo de la Commission de Bruxelles consacrée aux politiques exemplaires en la matière, que l'exécutif européen prévoit de diffuser dans une trentaine de pays. Parmi les énergies renouvelables, les éoliennes se taillent la part du lion. Elles fournissent 43,6% de l'électricité consommée par les 600.000 Navarrais devant la petite hydraulique (12%, une centaine d'installations) et la biomasse (5,3% issus notamment de la combustion du chaume). L'intérêt de la Navarre pour les énergies renouvelables remonte à un projet modeste: l'installation, au début des années 90, de mini-centrales hydroélectriques dans une région qui ne produisait jusqu'alors aucune électricité. Pour cela, le gouvernement autonome navarrais et des actionnaires privés avaient constitué Energia Hidroelectrica de Navarra (EHN), entreprise qui allait être sacrée en 2000 "meilleure entreprise d'énergies renouvelables au monde" par le quotidien britannique Financial Times. Parallèlement, EHN décide "de procéder à des mesures de la force du vent sur 72 points de la région, où l'altitude oscille entre 700 et 1.100 mètres", se souvient José Arrieta, porte-parole de cette entreprise. Les résultats sont concluants. En 1995, le gouvernement régional adopte un plan énergétique qui privilégie les énergies renouvelables, surtout l'éolien dont la technologie avait entre-temps considérablement progressé. Leur développement sera très respectueux de l'environnement comme en convient Emilio Rull, responsable des questions énergétiques de Greenpeace en Espagne. Pas un seul parc éolien n'a été installé dans la zone pyrénéenne de la Navarre ni dans les sites où la faune ou la flore auraient pu courir un risque, insiste-t-on à EHN. Ces dernières années, la distance entre chaque aérogénérateur a été portée de 50 à 200 mètres.

AFP : http://fr.news.yahoo.com/040531/202/3tx03.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top