RTFlash

Avenir

La destruction du World Trade Center a dégagé une énergie colossale

Un professeur de physique américain a calculé la quantité d'énergie produite au cours de la destruction du World Trade Center à New York. Frank Moscatelli, Professeur à l'Université de Swarthmore, en Pennsylvanie, a calculé que cette énergie totale était égale à environ 0,2 kilotonnes de TNT, soit le cinquantième de la quantité d'énergie libérée par la bombe atomique d'Hiroshima en 1945 ( 10 kilotonnes). Le Professeur Moscatelli souligne que, des trois formes d'énergie libérée au cours de cette attaque terroriste, énergie cinétique liée à la collision de deux avions, énergie thermique liée à l'explosion du kérosène et énergie liée à l'effondrement des matériaux de construction, la dernière de ces formes d'énergie était de très loin la plus importante, en raison de la hauteur et de la masse exceptionnelles de ces tours. Le seul effondrement de ces tours a dégagé une énergie considérable, équivalente au centième de l'énergie libérée par la bombe d'Hiroshima. Selon le Professeur Moscatelli, la quantité d'énergie dégagée est de : Collision des deux avions : 1.9x109 joules - Explosion du kérosène : 6.9x1010 joules - Effondrement des deux tours : 6.8x1011 joules. Le Professeur Moscatelli souligne qu'aucune tour de ce type n'aurait pu résister à la quantité d'énergie libérée par la collision, puis l'explosion des deux avions. Il ajoute qu'il comprend parfaitement le désir de reconstruire deux tours d'une hauteur équivalente à celle des tours détruites mais qu'il convient cependant de bien prendre conscience du fait que des immeubles d'une telle hauteur constituent, en raison des caractéristiques physiques et mécaniques de leur structure, des cibles potentielles de choix pour les terroristes et qu'il convient de réfléchir à l'opportunité de poursuivre la construction d'immeubles d'une telle hauteur au coeur de nos villes.

Brève rédigée par @RT Flash

BBC :

http://news.bbc.co.uk/hi/english/sci/tech/newsid_1550000/1550326.stm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Volkswagen mise sur l’impression 3D métallique

    Volkswagen mise sur l’impression 3D métallique

    A Chicago, au salon IMTS, le constructeur automobile Volkswagen a annoncé que des pièces en métal imprimées en 3D seront intégrées aux véhicules et accessoires de la ...

  • Un matériau à conductivité thermique réversible

    Un matériau à conductivité thermique réversible

    Des chercheurs en mécanique et en ingénierie des matériaux de l’Université de Virginie, en collaboration avec des équipes de Penn State (Université de Pennsylvanie), de l’Université du Maryland et ...

  • Les nanotechnologies passent au vert

    Les nanotechnologies passent au vert

    Des chercheurs de l’Institut des nanotechnologies de Lyon, du laboratoire Ingénierie des matériaux polymères, de l’Institut de science des matériaux de Mulhouse et de ...

Recommander cet article :

back-to-top