RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le dernier Tableau de bord de l'Innovation révèle le recul français

Bercy a publié le Tableau de bord de l'Innovation, initiative lancée en 1998 par Dominique Strauss-Kahn. La huitième édition de ce rapport semestriel confirme, à tous les niveaux, le violent tassement économique dont est victime le secteur high-tech en France. Premier goulot d'étranglement : la Bourse. Au premier semestre 2002, seuls 20 millions d'euros ont été levés sur le Nouveau Marché contre 163 millions au premier semestre 2001 et... 1 184 millions en 2000. Un retournement qui souligne, à lui seul, l'ampleur du trou d'air boursier. Le rapport note que "la conjoncture internationale et la crise dans le secteur des TIC continuent de peser sur la dynamique de l'innovation" alors que, dans le même temps, "l'utilisation par les particuliers des nouvelles technologies continue de se développer". Seul indicateur boursier stable : le nombre d'entreprises cotées sur le Nouveau Marché qui reste, au compteur, à 164. En matière de capital-risque, le Tableau de bord de Bercy reste évasif sur les données chiffrées mais estime que les fonds investis au cours du premier semestre s'inscrivent en baisse annuelle de 22 %. Le capital-investissement, soutenu par les grands fonds de LBO (Ndlr : Leverage buy-out, Rachat d'entreprise par effet de levier), maintient son niveau d'activité avec un montant total de 2,5 milliards d'euros sur les six premiers mois de l'année. Dans ce contexte, les nombres d'opérateurs de fonds d'amorçage et de fonds de capital-risque restent stables à, respectivement, 18 et 90. Mis bout à bout, ces paramètres économiques se répercutent sur le rythme de créations d'entreprises. Au premier semestre, 4 171 entrepreneurs se sont lancés sur le marché de la high-tech. Un volume en recul de 18,9 % par rapport à 2001. Malgré cette érosion, les effectifs salariés des secteurs innovants continuent d'afficher une très légère croissance. Sur les six premiers mois de l'année, 1,629 million de personnes travaillaient dans les secteurs high-tech (+0,2 %), dont 1,335 million pour les NTIC. Mais le gros coup de grisou revient à l'indice du chiffre d'affaires des secteurs innovants. Cet indice est calculé par Bercy à partir d'une basse 100 en 1995. Pour la première fois depuis 1996, cet indice est au rouge avec une contraction de 1,9 % sur le premier semestre à 146,5 points. Derrière cette tendance baissière, tous les secteurs ne sont pourtant pas logés à la même enseigne : les équipements télécoms affichent par exemple un recul de 17,0 % tandis que les services informatiques gagnent 8,1 %.

JDN : http://www.journaldunet.com/0212/021219bercy.shtml

Tableau de bord de l'Innovation :

http://www.minefi.gouv.fr/minefi/ministere/innovations/index.htm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top